mercredi, décembre 28, 2005

La maternité spirituelle

La maternité spirituelle de Marie... Vaste question. En fait on pourrait même se demander ce qui fait que Marie reçoit une telle place dans l'Eglise.

Tout vient du moment où s'accomplit notre salut: de la Croix.

Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.
Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: "Femme, voici ton fils."
Puis il dit au disciple: "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne. (Jn 19, 25-27)

Juste avant de mourrir, Jésus donne donc Jean comme fils à Marie, et Marie comme mère à Jean.

Pour ne pas tout retaper le texte, j'ai utilisé la Bible de Jérusalem en ligne. J'ai été un peu surpris en voyant le verset 27, parce que dans ma BJ (précédente édition), il y a écrit Dès cette heure là, le disciple l'accueillit chez lui.

Ce verset 27 est donc difficile à traduire en français. Il nous faut donc jeter un oeil sur le grec:

elaben o matetes auten eis ta idia.

ta idia désigne, selon le P. Ignace de la Potterie, cité par André Boulet, sm, dans Petite Catéchèse sur Marie, le bien propre du disciple, ce qui ne peut lui être enlever, c'est à dire son bien spirituel.

On peut remarquer que Jean n'est pas nommé, mais au contraire qu'il est écrit le disciple qu'il aimait, ou le disciple. Ainsi, chaque chrétien se trouve représenté dans ce passage. Chaque chrétien se voit confier Marie comme mère par le Seigneur agonisant. St Louis-Marie, à la suite de St Jean, prend Marie pour tout son bien (VD 144; SM 66).

Marie est donc notre mère, non pas dans l'ordre de la nature, mais dans l'ordre de la grâce.

Il est intéressant de constater que c'est Jean qui reçut pour mère celle qui porta et éleva Jésus-Christ, et que c'est Jean qui écrivit l'Evangile le plus spirituel et à qui fut révélé l'Apocalypse. Est-ce que cela indique que si nous accueillons Marie comme notre Mère nous devenons plus proches de Jésus-Christ?

2 commentaires:

Simon a dit…

Croyez-vous vraiment que Dieu aurait seulement permis à quelques érudits du grec de comprendre l'importance de Marie dans son plan du salut pour nos âmes? Ce que je veux dire est que le message global de la Bible est clair, Jésus est le Fils de Dieu, il est mort et rescucité pour payer le prix de notre péché et il ne nous reste qu'à nous repentir de nos fautes pour avoir un contact direct et personnel avec Dieu. Je crois que le reste relève de la doctrine.

Malgré que votre point soit intéressant, je ne crois pas que cela mérite toute l'emphase mise sur Marie par l'Église catholique car rien n'empêche que le verset que vous utilisez est libre à l'interprétation alors que les suivant sont clairs et précis:

"Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. 5 Tu ne te prosterneras (1) point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux [...]

Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes des Apôtres 4.12)"


Nous sommes sauvés par un seul nom, celui de Jésus et non pas celui de Marie et je m'engage à glorifier ce seul nom pour le restant de mes jours sur cette terre.

Mickaël a dit…

Le Nouveau Testament a été écrit en araméen puis traduit en grec. Du grec, il a été traduit

en latin, et dans bien d'autres langues depuis. Il se peut que la traduction perde les

nuances du texte originel. D'où l'intérêt de se replonger dans le grec. Mais à l'époque de

rédaction les choses étaient différentes car le grec était parlé dans tout l'empire romain,

ce n'était pas réservé aux érudits.

Il n'y a aucun autre nom que celui de Jésus par lequel nous puissions être sauvé, nous

sommes bien d'accord avec cela; je n'ai jamais écrit autre chose. La foi catholique ne dit

rien d'autre. C'est bien par la mort et résurrection de Jésus que nous sommes sauvés. Marie

nous aide simplement à lui être fidèle, à nous conformer mieux à l'enseignement de

Jésus-Christ notre Seigneur. Mais pour comprendre cela, il faut commencer par croire à la

vie éternelle.

Vous citez Exode 20, 4-6, qui selon vous, est clair et précis, et donc n'a pas besoin

d'interprétation. Fort bien. Cela interdit sans aucun doute possible, selon vous, toute

représentation. Bien. Mais si on lit le livre des Nombres, on voit que lorsque les hébreux

sont attaqués par des serpents brûlants, Dieu dit : "Façonne-toi un Brûlant que tu

placeras sur un étendard. Quiconque aura été mordu et le regardera restera en vie". Moïse

façonna donc un serpent d'airain qu'il plaça sur l'étendard, et si un homme était mordu par

quelque serpent, il regardait le serpent d'airain et restait en vie. (Nb 21, 8-9)
.
Et Jésus lui-même fait référence au passage du serpent d'airain : "Comme Moïse éleva le

serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l'Homme, afin que quiconque

croit ait par lui la vie éternelle." (Jn 3,14-15)

Alors, Dieu se contredirait-il ? La Bible se contredirait-elle ? Ou alors, y a-t-il une

compréhension qui nous dépasse ?

Je pense que je reviendrai sur ce sujet bientôt, car c'est souvent que l'on objecte les

statues et images aux catholiques et orthodoxes.