mercredi, novembre 23, 2005

Jésus-Christ est Dieu

Une petite méditation sur le commencement de l'Evangile selon Saint Jean.

C'est simple, cela fera sourire les vrais théologiens, mais le but est de répondre aux négateurs de la divinité de notre Seigneur.

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. (Jn 1, 1)

Ceci est le premier verset de l'Evangile selon St Jean. Il est très mystérieux, mais nous élève tout de suite vers Dieu.

Au commencement était le Verbe

Au commencement ça veut dire quoi? Ça veut dire "Au commencement de la Création"... c'est une référence au premier verset de la Genèse: Au commencement, Dieu créa la ciel et la terre. (Gn 1,1) Mais ici, Jean nous parle du Verbe, qui était déjà présent, si je puis dire, à l'instant où tout a commencé. Il insiste même sur ce point au verset suivant: Il était au commencement avec Dieu. (Jn 1, 2) Ce Verbe était donc préexistant.

et le Verbe était avec Dieu

Et bien voilà, ce fameux Verbe était avec Dieu, auprès de Lui (tourné vers Lui selon certaines traductions, si ma mémoire est bonne), de toute éternité. Et moi qui croyait que le christianisme enseignait le monothéïsme, c'est à dire que Dieu est unique. M'aurait-on menti?

et le Verbe était Dieu

Le Verbe était avec Dieu, et était Dieu. Mmm... Compliqué, voire illogique: il est auprès de Dieu et il est Dieu en même temps... Ouf! Jean nous apprend donc qu'il y a bien un seul Dieu, le christianisme enseigne bien le monothéïsme, on ne m'a donc pas menti!

Donc ici, nous pouvons voir que le Verbe et Dieu sont UN.

Plus loin, Jean nous dit ceci:

Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. (Jn 1, 14)

Donc ce Verbe éternel, Dieu selon ce que nous avons vu précédement, est venu parmi nous, et Jean a contemplé sa gloire. La gloire, c'est la manifestation de la présence de Dieu. Ce verset nous apprend par ailleurs que le Verbe est aussi Fils unique de son Père, c'est à dire Dieu, et qu'il est plein de grâce et de vérité.

Plus loin, Jean nous dit que la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. (Jn 1, 17) Mmm... Le Verbe est plein de grâce et de vérité, et Jésus-Christ nous a amené la grâce et la vérité. Peut-on en conclure que Jésus-Christ est le Verbe? Et bien non, je ne crois pas que nous ayons assez d'éléments ici pour conclure cela.

Il faut en fait lire le verset 15:

Jean lui rend témoignage et il clame:
"C'est de lui que j'ai dit:
Celui qui vient derrière moi,
le voilà passé devant moi, parce qu'avant moi il était."

Ici il s'agit de Jean le Baptiste, qui rend témoignage au Verbe, car telle était sa mission (voir Jn 1, 7-8).

Si on va voir un peu plus loin, on voit ce même Jean qui baptise (Jn 1, 26), et un peu plus loin, à propos du même Jean, on peu lire:

Le lendemain, il voit Jésus venir vers lui et il dit: "Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C'est de lui que j'ai dit:
Derrière moi vient un homme
qui est passé devant moi
parce qu'avant moi il était." (Jn 1, 29-30)

Jean le Baptiste témoigne ici de Jésus comme il témoigne du Verbe en 1, 15. Et voilà: Jésus est le Verbe, et nous avons vu plus haut que le Verbe est Dieu.

Donc on peut conclure ceci: Jésus-Christ est Dieu.

2 commentaires:

chris a dit…

La pensée qui m'est venu à la fin de votre explication est " en doutiez-vous ? ". Je sais que non, vous aviez simplement besoin de l'expliquer. Merci pour vos mots compréhensibles par tous.

Mickaël a dit…

Je vous remercie, Chris :-)