mercredi, février 17, 2010

mardi, février 02, 2010

Dates des week-ends Point Cœur

On me communique:

Points-Cœur est une association catholique, qui a pour but de former et d’envoyer de jeunes volontaires pour vivre 1 an ou 2 au cœur de quartiers particulièrement défavorisés au service des plus délaissés.
  • Tu as entre 18 et 35 ans et souhaites donner au moins 14 mois à Dieu et aux plus délaissés.
  • Tu es en bonne santé physique et psychologique.
  • Tu es un chercheur de Dieu et prêt à t‘ engager dans une vie de prière fidèle et sérieuse, au sein d’une communauté enracinée dans le pardon.
  • Tu souhaites partager la vie quotidienne des habitants d’un quartier, en te mettant à l’école des plus pauvres, tout spécialement les enfants.

Tu te poses la question d’un départ ?

Des WE découverte 2010 sont organisés pour te donner un aperçu de la mission, répondre à toutes tes questions et commencer ta formation.

Au choix : Compiègne, le we du 30-31 janvier
Le we du 27-28 février
Le we du 17-18 avril

Toulon, le we du 27-28 mars



Contactez-nous au 01 45 43 32 98
www.pointscoeur.fr

2 février: Présentation de Jésus au Temple

Le 2 février, c'est la Chandeleur. Avant d'être la fête des crêpes, c'est la fête de la Présentation de Jésus au Temple, dont voici l'Evangile:

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,22-40.
Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui.
L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur.
Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient.
Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut,
que tu as préparé à la face de tous les peuples :
lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. »
Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division.
- Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. »
Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser.
Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu'ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L'enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.
(source)

dimanche, janvier 31, 2010

"Lumière d'espérence" pour Haïti


A circonstance exceptionnelle, décision exceptionnelle : l’AED a décidé de consacrer l’opération « Lumière d’Espérance » aux séminaristes et aux prêtres en Haïti.

L’AED a lancé, il y a quelques semaines, un site de mobilisation online : « Lumière d’Espérance », à l’occasion de l’année sacerdotale. Au vu du drame et compte tenu de sa présence depuis 40 ans, l’AED souhaite mobiliser toutes ces forces pour soutenir le peuple Haïtien.

Après avoir débloqué une première aide d’urgence de 50 000 €, l’Aide à l’Église en Détresse (AED) a envoyé 70 000 € pour soutenir 200 séminaristes diocésains jetés à la rue suite au séisme.

Une aide ciblée, pour aider les haïtiens à se relever …

Cette aide ciblée est essentielle, bien sûr pour les séminaristes eux-mêmes, mais également pour le peuple haïtien. Les futurs prêtres seront appelés à soulager, guérir, consoler… « C’est pourquoi l’AED pense déjà à l’avenir, au moment où nous en sommes à l’aide d’urgence » explique Marc Fromager, directeur de l’AED. « Pour nous, soutenir ces séminaristes, c’est soutenir le peuple. Les Haïtiens sont très croyants. Pour les chrétiens, leur foi est essentielle pour mieux reconstruire le pays. »

Les besoins sont partout.

« A Port-au-Prince, on a besoin de tout. (…) Un phénomène est en train de se produire : la fuite de la capitale à cause de la situation chaotique qui se vit. On vient frapper à nos portes pour toutes sortes d’aide. Donc, dans les diocèses également, une aide humanitaire s’avère nécessaire pour assister ces familles qui accueillent leurs parents abandonnant la capitale en ruines », nous écrit Mgr. Chibly Langlois, évêque de Fort-Liberté.

Tout reste à faire. Tout ou presque a disparu sous les décombres !

C’est pourquoi l’AED sur son site « Lumière d’Espérance » vous propose :

> d’agir concrètement en faisant un don pour les prêtres en Haïti, pour eux mais surtout pour aider le peuple haïtien.

> de vous mobiliser en déposant une prière pour nos frères et sœurs d’Haïti. Nous constituerons un carnet de prières qui sera envoyé à tous les évêques de France et d’Haïti.

> de diffuser un message d’Espérance grâce à nos ecards.

« Haïti est frappée très tragiquement. Port-au-Prince est pratiquement détruite. Nous sommes à genoux. Restez solidaires avec nous pour nous aider à nous relever », nous a récemment fait part Mgr Joseph Gontrand Décoste, évêque de Jérémie en Haïti.


Pour aider Haïti à se reconstruire :
http://www.aed-france.org/urgence-haiti/

vendredi, janvier 15, 2010

Du 25 décembre 2009 au 2 février 2010, l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) organise une opération de mobilisation online: « Lumière d’Espérance ».


Objectif : 4000 bougies pendant 40 jours pour les prêtres !

A l’occasion de l’année sacerdotale et pendant 40 jours, de la Nativité jusqu’à la fête de la Présentation (2 février) appelé aussi la Chandeleur, l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) vous propose d’allumer virtuellement un cierge sur notre site Internet www.aed-france.org pour soutenir les prêtres.

Dans le cadre de cette opération de mobilisation pour aider les prêtres, qui sont persécutés ou menacés, nous vous proposons d’allumer 4 000 cierges en 40 jours.

Pour allumer un cierge, il suffit :
> d’agir concrètement en faisant un don pour les prêtres qui n’ont pas les moyens élémentaires pour survivre ou n’ont pas les ressources pour financer leurs projets communautaires.

Vous pouvez aussi :
> vous mobiliser et mobiliser vos amis en écrivant une prière, même très courte, dont nous constituerons un carnet de prières qui sera envoyé à tous les évêques de France.
> grâce à nos ecards, diffuser le plus largement un message d’Espérance à vos proches

« Ainsi, l’AED répond à sa mission de soutien matériel et spirituel des prêtres », explique Marc Fromager, directeur de l’AED.

Pour participer à l’opération « Lumière d’Espérance » :
http://www.aed-france.org/lumiere-esperance/

PS : Vous pouvez également relayer (gracieusement) des bannières de cette opération.
http://www.aed-france.org/lumiere-esperance/partenaires/

Qui est l’AED ? L’Aide à l’Église en détresse est une association internationale qui soutient les chrétiens partout où ils sont persécutés, refugiés ou menacés. L’AED est présente dans 145 pays.

vendredi, octobre 02, 2009

Octobre, mois du Rosaire

Le mois d'octobre est le mois du Rosaire. Pour en savoir plus sur le Rosaire: cliquez ici.

A vos chapelets!

:-)

Il faut prier pour le maire de Chicoutimi (Québec)

Le visage effrayant du laïcisme. Cela se passe au Québec, où des laïciste font un procès à un maire chrétien.
A lire sur le blog Ichtus.

dimanche, septembre 27, 2009

Tariq Ramadan, manipulateur?

Comme souvent le samedi soir, j'ai regardé l'émission On n'est pas couché avant-hier soir.

A ma grande surprise, l'un des invités était Tariq Ramadan. Ce n'est pas souvent qu'un invité est autant engagé sur une question religieuse.

Le débat avec les deux 'terreurs' de l'émission, les sieurs Naulleau et Zemmour, était quelque peu décevant, ils n'avaient pas leur verve habituelle et il faut bien reconnaître que Tariq Ramadan est un bon débatteur, on voit qu'il a l'habitude d'enseigner et de faire des conférences.

Suite à la discussion concernant sa demande de moratoire sur la peine de mort en islam, il a lancé une pique contre le christianisme:
l'association lapidation-femme est plus chrétienne que musulmane


Et on ne peut s'empêcher de penser qu'il ne sait pas de quoi qu'il parle. Ennuyeux pour quelqu'un qui est supposé travailler au dialogue islamo-chrétien...
En fait si on y réfléchit bien, ce qu'il dit contient une part de vérité. Il fait référence au passage de la femme adultère (Jean 8, 1-11), où des religieux juifs amènent à Jésus une femme prise en flagrant délit d'adultère à qui ils veulent appliquer la peine prévue(la lapidation). Et Jésus empêche la lapidation et demande à la femme de ne plus recommencer. L'argument donné par Jésus est depuis passé à la postérité dans la langue française: "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre". Et de fait la lapidation n'existe pas dans le christianisme.

La phrase de M. Ramadan est en fait une façon de botter en touche (surtout que la lapidation ne concerne pas que les femmes en islam), qui malheureusement apparaitra vraie sans-doute chez quelques esprits faibles méconnaissant leur religion, les mêmes qui croient que toutes les religions veulent dire la même chose et qu'elles ont toutes un message d'amour (parlez-en aux chrétiens du Moyen-Orient ou aux intouchables d'Inde!)

vendredi, août 21, 2009

Catholiques, citoyens de seconde zone

Alors ces derniers jours le microcosme politico-médiatique s'est indigné, à juste titre, des dégradations commises sur une mosquée, dans la ville de Toul: des slogans nazi y ont été peints sur les murs et des abats de porcs ont été déversé autour.

Apparemment ce serait des skinheads (qui ont été attrapés) qui auraient fait le coup. Cet acte en dit long sur leur méconnaissance historique quand on sait que l'islam a fasciné un certain nombre de nazis qui sont devenus musulmans et qu'inversement, le nazisme a fasciné un certains nombre de musulmans, tel Hajj Amin Al-Husseini, oncle de Yasser Arafat et ami d'Hitler, et qui a béni la SS-Handshar, composée de musulmans bosniaques (note: il y eu aussi des musulmans désapprouvant cela).

Ce que cet acte déplorable a cependant permis de nous faire parvenir l'information que le curé de cette même ville a été clairement persécuté (caillassages sporadiques et puis réguliers qui ont poussé le curé a porter plainte et aurait déménagé). Son église a même été profanée: la croix sommitale a été recouverte d'un voile noir, ce qui peut-être soit l'étendard du Jihad, soit une volonté d'interdire l'expression d'un symbole chrétien dans la sphère publique, telle qu'est la loi dans les pays du Golfe. En tout cas, il est difficile d'ignorer la connotation religieuse de cet acte.

Cette persécution du curé de Toul à eu lieu en juillet. Et bizarrement on en a pas entendu parler, ni dans les médias, ni de la part de nos politiciens. Plus grave: les agresseurs du curé courent toujours.

J'ai déjà eu l'occasion d'écrire sur la cathophobie qui règne en France, particulièrement de la part de nos "élites". Cette cathophobie a pour particularité de réduire la laïcité "à la française" à une vulgaire fumisterie (ici et ). Cette histoire de Toul nous montre que cette cathophobie vient de franchir un pas supplémentaire dans l'ignoble: nous sommes devenus des citoyens de seconde zone.

mercredi, mai 20, 2009

Sacrée Carla!

Carla Bruni s'en prend au Pape à propos des déclarations du Pape sur le préservatif, bien qu'elle reconnaisse que ses propos ont été déformés par la presse (via LSB). C'est lamentable.

Il y a de plus grandes injustices dans le monde et de plus grands combat à mener, comme par exemple la fin des persécutions et des discriminations contre les chrétiens du Moyen-Orient (Egypte, Liban, Irak, Palestine, Turquie). J'espère que nous l'entendrons bientôt sur ces sujets.

mercredi, mars 25, 2009

25 mars: Solennité de l'Annonciation du Seigneur

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38.
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'.
Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

jeudi, mars 19, 2009

Ce qu'a dit le Pape dans l'avion...

Nous donnons à présent à nouveau la parole à une voix française : c'est notre collègue Philippe Visseyrias de France 2.

Q - Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l'Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du SIDA. La position de l'Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n'étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?

R - Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte conte le SIDA est précisément l'Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant'Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lute contre le SIDA, aux camilliens, à toutes les sœurs qui sont à la disposition des malades... Je dirais qu'on ne peut pas surmonter ce problème du SIDA uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n'y met pas l'âme, si on n'aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d'augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c'est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l'un avec l'autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l'homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l'égard de son propre corps et de celui de l'autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d'épreuve. Il me semble que c'est la juste réponse, et c'est ce que fait l'Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.(source)

mercredi, mars 18, 2009

Il en parle enfin, pour le plus grand bonheur de tous

Ça y est! Il l'a dit!! Qui a dit quoi? Le Pape a dit qu'on ne peut "régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, leur utilisation aggrave le problème". L'interview a été diffusée dans le journal de David Pujadas hier soir.

Et pour la première foi on a pu entendre des journalistes disant que c'était la première fois qu'un Pape condamnait explicitement le préservatif, alors qu'avant l'Eglise ne parlait que de fidélité et de chasteté. C'est la première fois depuis 15 ou 20 ans que dure la polémique que les médias le reconnaissent. Jusqu'à présent le Pape et l'Eglise étaient accusés d'interdire le préservatif, et bien qu'on dise que non, le Pape n'en a jamais parlé, et bien l'argument ne perçait pas. Voilà qui est fait.
Le reportage était partial, puisqu'on montre le Pape qui lit la phrase précitée, on montre un type qui dit que ce n'est pa bien de la part du Pape de dire cela, avec ses arguements, mais après la doctrine catholique n'a jamais été exposée. Il n'y avait pas de catholique interviewé pour expliquer les propos du Pape. Peut-être qu'il n'y en avait pas sous la main, mais depuis le temps qu'existe la polémique, les journalistes devraient être documentés.

Et aujourd'hui commence la curée. C'est un réflexe pavlovien: le Pape rappelle la doctrine de l'Eglise, on lui tombe dessus à bras raccourcis. Cela me rappelle l'histoire d'un charpentier galiléen il y a 2000 ans...

Alors bien sûr, on entend que le Pape serait irresponsable de dire cela, c'est un criminel etc. On ne voit pas d'arguments, seulement des invectives.

Voici quelques réflexions sur le sujet, en vrac:

  • Le Pape s'adresse aux catholiques dont il est le chef. Les autres se fichent manifestement de son enseignement (ce qu'on voit tous les jours en France), et son libres de faire ce qu'ils veulent. J'ai même la faiblesse de croire qu'un catholique qui ne prête pas attention à l'enseignement de l'Eglise sur la fidélité ne l'écoutera pas beaucoup non plus s'il incite à l'utilisation du préservatif.

  • Pour que le message du Pape ait un impact négatif en Afrique, il faudrait pour commencer que les africains aient un accès facile aux préservatifs... Est-ce le cas? Ou est-ce que cet accès est déjà limité pour des problèmes de logistique et de prix? Mgr Di Falco nous donne une indication dans ce sens:
    "Malheureusement, dans certains pays d'Afrique parce qu'ils n'ont pas les moyens de se procurer les préservatifs, ils vont les utiliser plusieurs fois ou à plusieurs." (source)

  • L'Afrique du Sud est un pays terriblement touché par le SIDA et est en très grande majorité protestant; les catholiques ne représentent que 7.1% de la population. Le message du Pape aura-t-il une influence là-bas? A l'inverse, l'Ouganda est un pays à majorité catholique, et là-bas le SIDA régresse.

  • On peut voir en Croatie (qui n'est certes pas un pays africain, mais très catholique) un bel exemple de lutte contre le SIDA par la fidélité.

  • Il y a un racisme certain à voir dans les Africains des gens incapables de maîtriser leur corps, ce qui sous-tend le message de nos donneurs de leçon.

  • Plus généralement, le préservatif aggrave le problème; en effet il contribue à une culture qui réduit l'autre à un bien de consommation, il importe l'esprit consumériste dans la sexualité, qu'il n'apprend pas à contrôler. Ainsi, quand deux personnes veulent avoir un rapport sexuel, combien vont s'abstenir s'ils se rendent compte à la dernière minute qu'il n'y pas de préservatif sous la main? Combien vont passer outre, en jouant à la roulette russe? Combien vont sortir chercher un distributeur pour acheter un préservatif?



PS: je viens de lire que les évêques africains défendent le Pape. Ils sont à mon avis mieux placés que nos médias et politicards pour connaître la situation locale.

mercredi, mars 11, 2009

Linz, est-ce toujours un diocèse catholique?

Pardonnez-moi un titre si mauvais, mais c'est le sentiment que j'ai après avoir lu les nouvelles du diocèse de Linz sur Catholic Church Conservation... C'est vraiment dommage que Mgr Wagner ait été obligé de démissionner.

Voilà un florilège de ce qui se passe dans ce diocèse. J'avais écrit qu'il avait besoin d'être repris en main. Voilà quelques éléments de preuve (et de scandale):
  • L'abandon de Mgr Wagner de sa future charge d'évêque: quelques heures avant d'annoncer sa décision de refuser la charge d'évêque, le Père Wagner a été confronté, par son évêque Mgr Ludwig Schwartz, à une rumeur disant qu'il aurait payé une femme pour pratiquer un avortement quelques années auparavant. Il a été tellement choqué par ces allégations qu'il a demandé au Pape de ne pas devenir évêque; ce qui n'est évidemment pas une reconnaissance de faute.

  • Un prêtre magicien, qui utilise ses tours de magie (prestidigitation) pour attirer les gens à l'église, qui ne voit rien de mal dans l'occultisme, encense Harry Potter et béni des couples homosexuels pour la Saint-Valentin!

  • Une espèce de prêtresse("assistante pastorale") à St François, Wels, qui bénit les paroissien en invoquant Dieu, Père et Mère!

    On peut voir l'accueil "liturgique" de cette dame/demoiselle ici (on notera que la croix est remplacée par une branche d'arbre).


Ça n'a pas l'air d'être de la tarte d'être fidèle à la foi catholique là-bas...