lundi, mai 22, 2006

Transmettre la Foi

Sur Vivre en chrétien aujourd'hui, Olivier nous parle de la transmission de la Foi.

Transmettre la Foi est une question plus que jamais d'actualité. Le succès du Da Vinci Code, le bruit fait autour du pseudo-évangile de Judas l'ont récemment montré. Le succès de l'athéisme, des mouvements de type New-Age, le foisonnement des sectes aussi.

Olivier distingue ainsi trois type de catéchisme: scolaire, qui apprend la foi mais n'apprend pas à la vivre, léger, où on oublie le fond, et enfin rayonnant, où le ou la catéchiste rayonne sa foi et sait la transmettre.

Evidemment, un catéchisme "rayonnant" c'est l'excellence, mais je ne sais pas si c'est le plus facile à mettre en place.

Personnellement, j'ai eu un catéchisme "léger", et comme beaucoup, j'ai tout arrêté après la Profession de foi. C'est quelque chose que je regrette, quand je vois combien d'années j'ai perdu loin du Seigneur.

Olivier est critique vis-à-vis du catéchisme "scolaire", mais je pense qu'à défaut d'un catéchisme "rayonnant", celui-ci est à privilégier. Il donnerait au moins les bases de la foi ainsi qu'une culture catholique aux catéchumènes. On pourrait ainsi espérer revenir à une société construite sur des valeurs catholiques, et des oeuvres comme le Da Vinci Code par exemple n'auraient qu'un impact limité.

A la fin du billet, Olivier nous demande des idées pour faire avancer les choses.

Mmh.

Pas facile. Bon, je ne suis pas catéchiste, je ne peux que me baser sur mon vécu.

Lors de mon retour dans l'Eglise, je lisais beaucoup la Bible. C'était mon livre de chevet. Et bien, j'ai été surpris de découvrir combien Jésus, par sa vie, accomplissait les Ecritures de l'Ancien Testament. On pourrait peut-être insister sur ce point dans les cours de catéchisme, en demandant, par exemple, aux enfants/adolescents de lire "le serviteur souffrant" et de comparer avec la Passion. Cela permettrait de leur faire réaliser combien Jésus est le Messie attendu, et de s'émerveiller en voyant que les évènements de sa vie ont été annoncés plusieurs siècles auparavant.

Apprendre aux enfants à prier. C'est simple et pourtant difficile avec des gamins qui peuvent être dissipés. Apprendre les prières de base, cela se fait déjà. Il faudrait peut-être apprendre le rosaire, ainsi que l'Angélus.

Dans Heavy Metal et satanisme, je me moquais gentiment du "christianisme à l'eau de rose", avec comme illustration:
Sois bon parce que Jésus t'aime et qu'il est ton copain.
C'était sans doute un peu caricatural, mais cela correspond à la façon dont j'ai vécu le christianisme étant enfant. Le problème pourrait être un problème de sémantique: les laïcs ne connaissent pas, ou ont perdu, le langage de la Foi et de la spiritualité, aussi ont-ils des difficultés a exprimer et à présenter leur vie chrétienne. La communication de la Foi s'en trouve handicapée car réduite à des expressions tournant autour de "l'amour de Dieu", sans possibilité de saisir de quoi il s'agit, et pouvant même donner un sentiment de mièvrerie. Il faut être concret. La fréquentation des classiques de spiritualité pourrait aider, aussi bien les jeunes que les catéchistes.

Présenter la vie des saints, car on y voit Dieu à l'oeuvre: Louis-Marie, François, Dominique, Maximilien, Jean de la Croix, les Thérèse et bien d'autres encore. Cela se fait déjà sans doute, mais c'est toujours bon de le rappeler. Il font de bons exemple de vie chrétienne, qui peuvent inspirer.

My 2 cents...

Aucun commentaire: