mardi, janvier 30, 2007

Inscription de l'abolition de la peine de mort dans la Constitution

C'est très bien. Et cela s'appuie sur une large majorité de députés, cela dépasse les clivages politiques.

Mais c'est quelque peu incompréhensible de voir qu'au moment où l'on va définitivement écarter la peine capitale, le Parti Socialiste fait un pas de plus dans la culture de mort en soutenant ouvertement l'euthanasie.

En fait je cherche la logique dans tout ça : le criminel évite la décapitation (ce qui est un progrès), mais l'innocent est tué dans le sein de sa mère, et les plus faibles vont pouvoir être euthanasiés.

L'État ne doit-il pas protéger le faible et l'innocent? Avons-nous perdu la raison ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

aller je l'attendais celui là sur l'euthanasie, encore une fois, ca se voit que tu n'a jamais ete dans cette situation, un mec qui ne peut vivre que dans un lit et qui souffre ou est sont interet de rester comme ca des dizaines d'années? aucun interet, tu trouve normal donc que celui qui souffre n'a pas le droit de donner son avis sur sa propre souffrance? qu'ils doivent rester en vie parce qu'une bande de politiciens le disent? juste parce que des debiles ont une conception religieuse et plus particulierement chretienne de la vie?

ca me donne envie de gerber ce point de vue, le mec qui souffre et veut en finir doit pouvoir le faire

Franklin a dit…

Cher anonyme
Une opinion autre que la votre vous donne envie de vomir? Est-ce l'étroitesse d'esprit ou une maladie de l'esprit qui vous donne ces nausées?

Il est vrai que certaines personnes souffrent énormément. Et nous ne connaissaons pas forcément leurs souffrances, et ne les partageons pas forcément.

Dans la conception chrétienne de la vie, celle-ci est souffrance. Jésus, c'est-à-dire Dieu, nous l'a dit Lui-même dans l'Evangile. Et Il nous invite à prendre cette croix, comme Il l'a fait. Accepter de porter sa croix, est salutaire, la récompense sera grande dans les Cieux. Jésus sais que cela est trés difficile, mais Il a aussi dit qu'il était avec nous, pour nous aider, nous donner sa grâce et son Esprit Saint. Et avec cela l'homme peut supporter de grandes choses, plus qu'il ne pourrait le croire.
Accepter et supporter la souffrance peut non seulement nous éviter l'Enfer, mais aussi nous éviter un long temps de purgatoire, lieu d'expiation où l'on souffre avant d'entrer auu Royaume de Dieu.

Maintenant, si vous êtes résolument fermé à tout argument chrétien, ce que je peut comprendre, je vais vous poser cette question.

Telle personne souffre beaucoup. Elle désire, avec ses proches mettre fins à ses souffrances.
Ma question : pouvez-vous être sûrs de déclarer et de prouvez qu'une personne ne souffrira plus après la mort?
Vous rejetez le point de vue chrétien c'est votre droit. Mais vous-même, savez-vous ce qu'il y a après la mort? Pouvez-vous affirmer que telle ou telle personne souffrira moins ou ne souffrira plus?

NON vous ne le pouvez PAS.

Ce que nous voulons, nous chrétiens, ce n'est pas régler rapidement et facilement la question de la souffrance d'un individu. Cependant, et au contraire, nous voulons lui éviter l'Enfer (souffrance éternelle) et un long temps de Purgatoire (où les jours de souffrances semblent des années, et les années des siècles). Ce que nous voulons, c'est la bonheur éternel de l'âme.

Alors voilà, le malade voulant se tuer, une fois de plus ne fait qu'accomplir sa propre volonté. Certes il agirait en libeté, dans son libre arbitre. Et ce libre aribitre que nous laisse Dieu est preuve de son amour : Il ne nous oblige pas à l'aimer ni à obéïr à ses Commandements. Mais notre liberté à le pouvoir immense de nous sauver pour l'éternité, ou de nous damner pour l'éternité.

Immaginez que vous euthanasiez un malade pour arrêter ses souffrances, et qu'en fait, vous l'envoyiez en Purgatoire pour 100 vies, ou pire! en Enfer pour une éternité de souffrances...

Soyez humble. Acceptons que l'homme n'ait pas remède à tout, et qu'il accepte sa condition humaine qui contient la souffrance entrez autre.