jeudi, décembre 18, 2008

Etat des églises et travail dominical

Ce soir dans Envoyé spécial, un état des lieux sur le triste état de certaines de nos églises (un article du Figaro ici).

Des églises qui tombent en ruines car les mairies qui en ont la charge grâce ou à cause de la loi de 1905 sur la laïcité ne s'en occupent plus. D'un point de vue non-chrétien c'est lamentable car elles laissent tomber le patrimoine. D'un point de vue chrétien c'est une catastrophe, car cela traduit aussi le fait qu'elles sont vides, le peuple chrétien absent -par perte de foi et/ou exode rural -, les élus ont tendance à renâcler à l'entretien.

Dans le même temps Nicolas Sarkozy est têtu sur le travail du dimanche. Le but de la manoeuvre étant de rendre légale une pratique aujourd'hui illégale. Il ne veut pas voir que le peuple est contre, les syndicats aussi, et bien sûr l'Eglise... Avec une telle façon de penser, pourquoi ne pas légaliser la culture, la vente et la consommation de cannabis?

La réforme était confié au franc-maçon Xavier Bertrand, et on pouvait se demander si la patate chaude était une vraie réforme à faire ou simplement un moyen de mettre les bâtons dans les roues d'un concurrent potentiel à droite.
L'obstination présidentielle malheureusement est toujours là et maintenant c'est le franc-maçon Jean-François Copé qui doit s'y coller.

On parle finalement d'autoriser l'ouverture à huit dimanches par an au lieu de cinq actuellement, alors qu'à l'origine l'idée était d'ouvrir toute l'année, si ma mémoire est bonne. Cela ressemble à une reculade, mais en même temps le risque est que l'ouverture du dimanche généralisée se fasse par grignotage: huits dimanches maintenant, puis 12 dans quelques années, etc...

Il faut prier contre ce projet de loi inique, qui pénalisera les chrétiens, mais aussi les parents en situation précaire avec enfants à charge. Il faut prier pour nos parlementaires et dirigeants. Ecrire contre, contacter les parlementaires, manifester...

Si la loi passe, que nous restera-t-il à faire? Prier encore et toujours, et peut-être boycotter les magasins qui ouvrent le dimanche, ou manifester à leur proximité en sortant de la messe. Et voter contre les parlementaires ayant voté la loi.

Ces deux évenements traduisent s'il en est l'éloignement de notre beau pays d'avec ce qui fut son âme pendant 1500 ans, la foi chrétienne, et l'installation de l'apostasie. On réduit l'homme, image du Dieu vivant, à un vulgaire rouage devant produire et consommer. Cela s'appelle le progrès.

Aucun commentaire: