jeudi, février 19, 2009

La faute de Benoit XVI, vraiment?

Dans Le Point n˚1900 on peut lire une interview du théologien italien Vito Mancuso, professeur à l'université San Raffaele de Milan.

Ce Vito Mancuso est interrogé sur la levée des excommunications des évëques de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Ce monsieur s'en prend au Pape et réclame un concile Vatican III. Rien de moins.

Dans l'introduction de l'article on peut lire qu'il
remet en question des piliers du dogme comme le péché originel, l'éternité, la damnation de l'enfer, le lien entre le salut et le sacrifice du Christ sur la croix, la nature strictement divine de l'âme.

Cette histoire de nature strictement divine de l'âme est erronée: l'âme humaine n'est pas divine, mais immortelle (CEC 366). Je pense que le journaliste a fait une coquille sur ce point. Pour le reste, les dogmes sont des vérités de foi. N'est-ce pas de l'hérésie que les remettre en cause?

En fait on peut lire qu'il veut changer la foi chrétienne, la refonder:
Par quoi faut-il commencer pour refonder la foi ?

Il faut partir du Bien. Dans ce monde où tout est calculé, qui semble économiquement et biologiquement déterminé, où il n'y a pas de place pour une justice gratuite, l'être humain a en lui une attraction pour une dimension supérieure du Bien.


Il prône en réalité une forme d'ésotérisme, où les "simples" continuent de croire à la Vierge, aux saints, en fait au christianisme traditionnel tandis qu'en fait ceux qui s'intéressent à la théologie savent que
derrière la Madone, les saints, les processions, les cierges et les miracles, il y a des contenus plus vastes qui parlent à des niveaux supérieurs de la conscience.


Ce n'est malheureusement pas la première fois que je peux lire ce genre de propos, ils ne sont pas spécifiques à ce monsieur.

Tout ce scandale autour de la levée des excommunications aura au moins eu un bon fruit: cette hérésie silencieuse qui vivait cachée dans nos églises est sortie au grand jour. Il va falloir désormais la faire reculer.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce qui est pire encore, c'est que le livre de Vito Mancuso est préfacé par le Cardinal Martini, papabile au dernier concile (on l'a échappé belle !) et chef de file du courant "progressiste".

Anonyme a dit…

ce qui est dit rappel ce que disent les franc maçons
voir les 33 degrés du rite écossais
et l'organisation de cette "secte" anticléricale