jeudi, décembre 15, 2005

Introduction à la dévotion mariale

Dans le Secret de Marie, St Louis-Marie définit trois types différents de véritables dévotions à la Sainte Vierge:
  1. Vivre en chrétien, en évitant le péché mortel, en agissant plus par amour que par crainte, et priant de temps en temps la Sainte Vierge, et l'honorant comme Mère de Dieu, mais sans aucune dévotion spéciale envers elle (SM 25). Cela me paraît être la dévotion la plus courante, et de loin, dans nos paroisses.

  2. Avoir un plus grand amour pour la Sainte Vierge, une grande confiance en elle, et une grande vénération. Selon cette dévotion, on prie le chapelet et le Rosaire, on peut s'engager dans des associations mariales, honorer les images et autels de Marie. Les chrétiens ayant cette dévotion sont déjà moins nombreux. St Louis-Marie fait remarquer que cette dévotion, excellente au demeurant, ne détache pas les âmes d'elles-mêmes et de l'attrait de ce bas-monde pour les unir à Jésus-Christ (SM 26).

  3. Enfin, très peu connue, consiste à se donner tout entier, en tant qu'esclave, à Marie, et à Jésus par elle. Ensuite, tout faire par Marie, en Marie, avec Marie et pour Marie (SM 28), afin de mieux le faire par Jésus, en Jésus, avec Jésus et pour Jésus. Là, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de monde, comparativement aux deux autres dévotions citées plus haut.

Le premier pas dans la troisième forme de dévotion mariale se fait par un acte de consécration à Marie. "Consécration à Marie" est un terme peut-être fort; c'est un abus de langage: il s'agit en fait de se donner à Jésus-Christ par Marie. C'est en fait un renouvellement des voeux de baptême par lequel on s'engage à suivre Jésus-Christ en se donnant tout entier à Marie.
Le terme "esclave" est fort, n'est-ce pas? N'oublions pas que ce sont des écrits du début du XVIIIème siècle. Cela choquera sans doute nos mentalités modernes, bercées des philosophies de liberté, d'hédonisme etc malgré le fait que l'homme soit esclave de Dieu par nature.

On peut cependant comprendre qu'on s'engage en tant qu'esclave, parce qu'il s'agit de tout donner, de ne rien retenir pour soi-même. C'est en opposition avec le concept de serviteur, qui lui reçoit un salaire et est libre de quitter son travail quand il le désire. C'est un esclavage d'amour, car c'est l'amour de Dieu et de sa Mère, qui nous portent à tout leur abandonner.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

de nos jours c'est extremement rare en temp qu jeune je vois un avenir certes spirituelle mais là c'est beaucoup de sacrifices

Mickaël a dit…

Je me disais la même chose avant de m'engager :)

Stéphane K a dit…

Cela fait quelques temps que je voulais trouver des personnes qui pourraient répondre à mes questions et voilà que je trouve un blog dédié a la dévotion mariale!
Bonjour, pouvez-vous me dire les origines du culte de Marie (et l'année)? et en passant, je lis l'article ci-dessus et je voudrais savoir pourquoi on se donne à Jésus par l'intermédiaire de Marie? Pourquoi pas à Jésus directement?

Merci d'avance!