mardi, janvier 17, 2006

La consécration à Marie, un peu de théorie

Avant de commencer de parler de la consécration à Marie, il faut que je répète ce que j'ai écrit dernièrement dans mon Introduction à la dévotion mariale: l'expression "consécration à Marie" est comme un abus de langage: on se consacre à Marie pour être mieux consacré à Jésus-Christ, qui est notre Sauveur et Seigneur.

St Louis-Marie parle de la consécration à Marie dans trois oeuvres; il en donne l'essentiel dans l'Amour de la Sagesse Eternelle (ASE 219) et le Secret de Marie (SM 29 à 31), mais il développe considérablement la doctrine dans son ouvrage majeur, le Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge (VD 120 à 134, et de nombreux autres références, impossible de tout lister ici).

Cela consiste à renouveler ses voeux de baptême, en se confiant à Marie (VD 120, 126). Comme le chrétien appartient à Dieu par son baptême, celui qui renouvelle ses voeux de baptême par Marie appartient tout entier à cette bonne Mère. Aux lecteurs pensant que Marie soit un obstacle sur la voie de Jésus-Christ, je dis qu'il ne faut pas s'inquiéter: étant l'humble servante du Seigneur, et voyant telle une mère quel est notre désir le plus profond, étant tout à elle, elle ne nous garde pas pour elle-même, mais elle nous prépare pour Jésus-Christ et nous donne à lui.

On donne tout à Marie: son corps, son âme, ses biens extérieurs (matériels), ainsi que ses biens intérieurs (spirituels), qui sont les mérites, les vertus, les bonnes oeuvres, les grâces reçues (VD 121; SM 29). On ne garde rien; on se dépouille totalement, on donne tout.
St Louis-Marie remarque qu'aucune confrérie, aucune voie spirituelle, aucun ordre religieux (religion dans le texte) ne demande un tel dépouillement.

Cette consécration est un engagement qui marque l'entrée dans la dévotion à Marie. Il est important de bien réfléchir avant de s'engager. Je ne peux que conseiller de cheminer avec un prêtre pour discerner si c'est la spiritualité à laquelle on est appelé, et pour se préparer.

Il faut que je souligne aussi une chose importante: cette consécration à Marie est un acte privé. Il n'engage absolument pas à prendre un état de vie ou un autre: on peut bien faire la consécration et ensuite discerner si l'on est appelé à devenir prêtre, laïc ou religieux.

Prochainement, nous verrons comment faire cette consécration.

Aucun commentaire: