vendredi, avril 21, 2006

Presse certifiée RDDV

Il y en a un qui fait rire (jaune) la blogosphère, c'est Renaud Donnedieu de Vabres, qui veut mettre en place une certification des journalistes, car sur Internet, on trouve du bon et du moins bon.

Il faut donc s'assurer de la qualité des informations qui y circulent.

Cela apparaît louable, sauf que la manoeuvre s'apparente:
1/ à une censure douce
2/ à une protection de tout un secteur économique: la presse (écrite, radio, TV).

Et je ne suis pas sûr que cela va augmenter la qualité des informations.

Cet article de Libé (future presse certifiée?) est en un parfait exemple.

On apprend que les Dernières Nouvelles d'Alsace (future presse certifiée?) ont mentionné l'histoire d'un mystérieux joggeur qui a sauvé une famille de la noyade.

Puis l'AFP (future presse certifiée?) suit aussitôt
...avec une dépêche titrée : «Un joggeur courageux et discret sauve une famille de la noyade». La narration des faits a mis (presque) toutes les rédactions en ébullition.


On apprend que l'histoire originelle est la suivante:
Mardi soir, à Vendenheim, banlieue nord de Strasbourg, une famille se promène à vélo sur la berge du canal de la Marne-au-Rhin. Un enfant de 9 ans tombe à l'eau et coule. Ses deux frères aînés sautent à sa rescousse, mais se retrouvent en mauvaise posture. Idem pour le père, qui patauge tant bien que mal. Survient alors le «joggeur courageux et discret». Au premier plongeon, il sauve le père et ses deux fils. Au second, il extirpe des profondeurs du canal l'enfant de 9 ans, inanimé, en arrêt cardio-ventilatoire. Sur la berge, il lui redonne vie en pratiquant le bouche-à-bouche et un massage cardiaque. Cela fait, il repart «discrètement, sans même avoir donné son nom ».


A partir de là, après avoir sorti cette belle histoire, la presse (certifiée?) poursuit son travail d'investigation, et trouve que:
1/ c'est le père qui a sorti les deux aînés de l'eau
2/ c'est un riverain qui a sorti de l'eau l'enfant de neuf ans
3/ c'est le client d'un restaurant qui a ranimé le petit garçon.

J'espère que la famille se remet bien de cet accident, et bravo aux trois secouristes.

La lumière a finalement été faite sur ce mystérieux sauveteur.

Ceci dit, c'est quand même la presse, celle qui sera sans doute adoubée, qui nous a bidonné une histoire de mystérieux jogger-sauveteur. Au fait, le jogger, c'est lequel?

Je ne sais pas si cette histoire crédibilise la certification de la presse...

Aucun commentaire: