jeudi, novembre 23, 2006

Prêtres mariés ? Difficile en pratique

On peut se poser la question si le célibat n'est pas une raison du déclin du nombre de prêtres en France. Note: quand j'écris "on", je pense surtout aux médias qui ramènent ça dès qu'ils écrivent un article sur la situation des vocations.

La Croix rapporte une enquête sur la situation des prêtres en France, mais c'est particulèrement un article complémentaire (En Alsace-Moselle, des pasteurs réclament les 35 heures) qui retient mon attention.

En effet, on peut y lire que
Il en ressort qu’ils se plaignent des horaires surchargés, des salaires insuffisants, de la vie de famille perturbée et du manque de repères.


Il est très intéressant d'apprendre que des pasteurs qui ne connaissent pas le célibat comme règle de vie, qui sont bien plus sécularisés que nos prêtres, se plaignent de la difficulté de concilier leur charge d'âme et de paroisse avec la vie familiale.

On peut voir dans ces plaintes un argument de poids contre le fait d'avoir des hommes mariés comme prêtres.

La tendance dans notre société individualiste est toujours moins de famille : le divorce qui était une exception devient presque une balise normale dans une vie. Ou encore, chez certains, la famille, vue comme ordre bourgeois, rétrograde, ou simplement à cause de toutes les contraintes qu'elles impose, peut être vue comme une entrave à l'épanouissement de l'individu.

Alors, dans ces conditions, pourquoi vouloir marier les prêtres ? N'est-ce pas un peu le signe de la perte de sens de notre société, qui prend systématiquement le contrepied de ce qui existe et qui marche ?

5 commentaires:

Dang a dit…

Je n’ai pas d’idées préconçues quant à l’ordination des hommes mariés. Cela se pratique couramment dans les églises catholiques orientales et dans les églises orthodoxes. Donc pourquoi pas dans l’église latine ? Le problème est cependant souvent fort mal posé. On parle du mariage des prêtres alors qu’il est évident que chez les orientaux comme chez les orthodoxes un prêtre ne peut pas se marier. On peut seulement ordonner prêtre un homme déjà marié, ce qui n’est pas du tout la même chose. De plus on attend trop de ce genre de réforme. On dit que le recrutement serait facilité. C’est loin d’être évident. C’est sûrement moins le célibat que la difficulté à être curé de paroisse (pauvre, isolé, méprisé, débordé) qui fait obstacle au recrutement. Comment imaginer aussi qu’une paroisse aurait les moyens de payer décemment un (voire plusieurs) prêtres, car ces hommes mariés, pères de famille, devraient se voir accorder un salaire suffisant pour élever leurs enfants. On dit aussi que la fin du célibat serait la fin de la pédophilie chez les prêtres. J’en doute. On sait qu’il y a autant de pédophiles chez les hommes mariés que chez les célibataires. Sinon il est évident que l’ordination immédiate de tous les diacres mariés donnerait une bouffée d’air au clergé, mais pour combien de temps ?

Mickaël a dit…

Je ne crois pas que l'ordination d'hommes mariés nous donnerait beaucoup de prêtres : un peu plus peut-être, mais pas de quoi rouvrir de nombreuses églises fermées.

Avec vous, je ne pense pas que le célibat soit le problème : c'est plutôt à mon avis le fait que dans l'image aue la société moderne renvoie d'elle-même, le prêtre n'a pas sa place.

Anonyme a dit…

la difficulté de trouver un équilibre est une constante de la vie actuelle. On en profite bien volontiers pour taper sur les pasteurs. Qu'en est-il des médecins, des cadres, des militaires etc. Je trouve votre article partisan. De toute façon vous n'avez même pas la liberté de défendre le mariage des prêtres. Le pape a parlé et vous perdez votre liberté de dire le contraire.
Alors on cherche toujours à se justifier, à trouver pire que soi, sauf que les pasteurs en cause ont de loin une meilleure formation académique que la plupart des prêtres que j'ai rencontré...
Et vous ne vous posez même pas la question de savoir si tel est l'avis de tous les pasteurs en Alsace Moselle !!!!????
Vous savez dans le protestantisme la liberté de parole fait que plusieurs positions existent même les minoritaires. Je comprends que ça débousole un catholique traditionnel, il n' même pas le droit d'avoir une autre position que le pape. A la vérité c'est une cour médiévale, moyenne d'âge 70 ans qui décident de la foi des fidèles, il seraient capables de flinguer le Christ, car il ne rentre pas dans leurs citères de la vraie foi ! à méditer !!!!!

Mickaël a dit…

@anonyme:
Vous n'avez rien compris à mon propos, qui était d'illustrer la difficulter de gérer un vie familiale et une vie pastorale, il n'y avait pas de blâme sur les pasteurs, et vous réagissez en étalant votre cathophobie. C'est dommage.

Ici, j'utilise ma liberté de parole pour défendre le célibat des prêtres, mais vous ne le tolérez pas en cherchez à me réduire au silence en prétendant que je n'ai d'autre liberté que de suivre ce que dit le Saint-Père ou que je ne fais qu'enfoncer les autres. La paille et la poutre, vous connaissez?

Que "les" pasteurs aient une meilleure formation académique que la plupart des prêtres que vous avez rencontrez (notez bien que ce n'est pas un échantillon représentatif) est complètement hors-sujet ici.

Vous ne savez pas faire la distinction entre quelqu'un qui a une foi forte et un tradi.

Fr a dit…

"De toute façon vous n'avez même pas la liberté de défendre le mariage des prêtres. Le pape a parlé et vous perdez votre liberté de dire le contraire".

Je n'ai jamais rien entendu d'aussi faux. Je suis catholique et je suis libre. Je suis libre de contredire le pape tout comme je suis libre d'aimer Dieu ou de péché contre Lui et mon prochain.
Certes, Vatican a décidé que le pape serait désormais infaillible ex cathedra. Cependant, on n'a le droit de pas être tout à fait d'accord avec ce concile et par conséquent avec le pape.

Maintenant, les prêtres chez nous choississent le célibat, de ne pas avoir de famille car comme dit mon curé, c'est Dieu qui féconde leur vie.
Nos prêtres sont mariés spirituellement à l'Eglise, ce que vous ignorez sans doute, les protestants n'en ayant aucune. Et on ne peut être marié deux fois!
Enfin on peut se consacrer ou à Dieu, ou à la famille. On dit d'ailleurs de la famille qu'elle est une petite Eglise. Nos prêtres se consacrent entièrement à Dieu, à l'Eglise, à leurs ouailles. Il serait difficile pour eux de s'ccuper d'une famille quand ils doivent faire des messes à toute heure de la journée, dispenser des sacrements nuit et jour, aller s'occuper des enfants, des malades, etc ...
En fait leur famille, c'est nous!
Nous disons d'ailleurs au prêtre "mon père". C'est notre père spirituel. Nous sommes leurs enfants.
Quant à vos cadres, mèdecins et militaires, ils font leurs choix, entre faire carrière ou s'adonner à leur famille. Ils font leur choix, tout comme nos prêtres, car nous sommes tous libres.
Et chacun obéït aux règles de leurs métiers qu'ils connaissent en embrassant leur vocation. Un mèdecin doit soigner les coprs et ne pas tuer. Un prêtres soignent les âmes et ne se marie pas.
Cordialement.

Ps : une cour médiévale n'avait pas 70 ans de moyenne d'âge.
Ensuite personne ne risque de flinguer le Christ, puisque nous sommes les seuls à être l'Eglise du Christ (et non pas celle de Luther ou d'un autre).