vendredi, janvier 12, 2007

L'Eglise polonaise n'a rien à craindre

Selon le père Tadeusz Isakowicz-Zaleski, qui est le premier a avoir demandé à l'Eglise polonaise de faire la lumière sur le passé trouble de certains prêtres :
"L'Eglise n'a vraiment rien à craindre, seulement 10% des prêtres ont collaboré. Les autres sont sortis du régime communiste la tête haute. Il aurait été temps il y a quelques années d'avouer les quelques cas de collaboration, dans le calme, et demander pardon, un pardon que la société aurait certainement accordé. Quand il y a dix ans, un prêtre a avoué avoir fait des rapports sur moi, je n'ai pas hésité de lui pardonner, notre foi c'est la Miséricorde et la vérité."
(source)

3 commentaires:

Dang a dit…

IL est évident qu'il faudra bien finir par pardonner et oublier, même si des prêtres ont eu le courage de résister au péril de leur vie. Mais pardonner est une chose, promouvoir les anciens collaborateurs en est une autre.

Mickaël a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Ils ont besoin de consulter les archives avant de procéder à de nouvelles nominations.

Anonyme a dit…

facile de resister caché dans son eglise... ca me fait bien rigoler personnellement.