lundi, février 12, 2007

Portugal: démocratie avortive - la suite

Le référendum portugais sur la légalisation de l'avortement est un échec, puisque la participation n'a pas dépassé les 50% nécessaires pour la validation du référendum.

Est-ce que la question va donc être enterrée ? Et bien non, le gouvernement portugais va tenter cette fois-ci de passer par le parlement.

Quelle belle conception de la démocratie, n'est-ce pas ? Cela me rappelle cette histoire de référendum sur la constitution européenne: le peuple a voté négativement, mais on essaie de l'imposer quand même.

On remarquera la présentation pleine de condescendance de l'article de TF1 :
Dans ce pays encore fortement imprégné de catholicisme [...]
Comme si être catholique c'est être sur la sortie et donc être has been... Tiens, il faudra que je fasse un billet à ce sujet.

A lire aussi l'analyse de Patrice de Plunkett.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Psychose hallucinatoire, délires mystiques, croyances, religions.
Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
Après les primates, il y a eu des hommes dont certains souffrent d'une maladie nommée «schizophrénie»; lesquels dans leurs perceptions hallucinatoires croient entendre le Divin - et voient ses envoyés - leur donnant des ordres. Ils sont alors en certitude d’être désignés pour une mission divine.

De quelle manière les dits "prophètes" communiquent-ils avec Dieu ?
D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés «prophètes» avec leurs écrits indiscutables.

De nos jours, ceux qui entendent des voix et qui ont la certitude que Dieu leur parle ; nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde (schizophrénie) sont traités en psychiatrie.
Comme mon fils, en psychose paranoïde, après ses hallus auditives et visuelles, vient la phase de délires mystiques où qui se croit être le prophète avec pour mission de purifier le monde.

La psychose hallucinatoire, cette « maladie universelle » que l’on vous a appris à ne pas comprendre.
Ce qui est inscrit sur la notice pharmaceutique d’un antipsychotique de dernière génération : «... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...».

Cette relation vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes d’une maladie.

Il est temps de ne plus vénérer cette maladie extrémiste. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida... toutes ces maladies qui rongent le malade, la famille et la société.
En terminer avec la schizo : même si l’on n’a pas encore le vaccin, lorsque l’on a la clé, va-t-on rester dans cette irréalité encore deux mille ans ?

Un père en prise avec cette « maladie de la croyance totalement mystique».
Maurice Champion - http://monsite.orange.fr/champion20

Anonyme a dit…

c'est grave d'etre comme toi les personne qui se sont prononcé se sont pronocné en faveur, met toi a la place d'une femme qui est incapable d'elever un enfant et qui veut avorter, elle ne peut pas c'est ca pour toi la conception de la vie? garder un enfant qui risque d'avoir une vie malheureuse. le portugal est un pays trop catholique comme la pologne et c'est ce qui fait d'eux des arrierés.