mardi, août 28, 2007

La nuit obscure

Ces derniers mois mon blog a un peu baissé en qualité. J'ai eu moins de temps et d'envie aussi pour écrire des articles de réflexion ou continuant d'expliquer la spiritualité montfortaine, me contentant trop souvent de rebondir sur l'actualité.

C'est un peu dommage mais c'est ce que je fais de nouveau aujourd'hui. En effet, nombre de médias relaient l'information erronée que Mère Teresa auraient eu sa foi ébranlée (Le Figaro, TF1 aussi mais je ne retrouve plus le lien). Pour une fois, c'est Le Monde qui fait l'article le plus sérieux sur la question.

J'écris en effet que cette information est erroné, car ce qu'a vécu Mère Teresa, c'est une longue épreuve que Dieu lui a permis de connaître. Dans sa jeunesse, elle a eu la grâce le locutions intérieures, et même de visions célestes. Mais tout ceci a été suivi de 50 ans d'obscurité.

Le site du Vatican en parle:
L’ensemble de la vie et de l’œuvre de Mère Teresa témoignent de la joie d’aimer, de la grandeur et dignité de chaque être humain, de la valeur de chaque petite chose faite avec foi et avec amour, et, par-dessus tout, de l’amitié avec Dieu. Mais il y avait un autre côté héroïque de cette grande femme qui fut révélé seulement après sa mort. Cachée aux yeux de tous, cachée même à ses plus proches, sa vie intérieure fut marquée par l’expérience d’un sentiment profond, douloureux et constant d’être séparée de Dieu, même rejetée par lui, accompagné d’un désir toujours croissant de son amour. Elle appela son expérience intérieure, “l’obscurité”. La “ nuit douloureuse ” de son âme qui débuta à peu près au moment où elle commençait son travail pour les pauvres et qui continua jusqu’à la fin de sa vie, conduisit Mère Teresa à une union toujours plus profonde avec Dieu. A travers cette obscurité, elle participa mystiquement à la soif de Jésus dans son désir d’amour douloureux et ardent, et elle partagea la désolation intérieure des pauvres.

Il s'agit d'une épreuve de purification spirituelle, celle de la nuit obscure telle que l'ont vécu St Thérèse de l'enfant Jésus, ou encore St Jean de la Croix.

Et qu'en est-il de St Louis-Marie Grignon de Montfort? A-t-il vécu lui aussi une telle épreuve?

On en a une indication que St Louis-Marie a connu cela dans une petite phrase du Traité de la vraie dévotion:
Il faudra passer par des nuits obscures, par des combats et des agonies étranges, par des montagnes escarpées, sur des épines très piquantes et par des déserts affreux.(VD 152)

Ainsi il décrit que celui qui suit la voie mariale devra connaître des épreuves, comme dans les autres spiritualités, mais :
[...] par le chemin de Marie, on passe plus doucement et plus tranquillement. On y trouve, à la vérité, de grands combats à donner et de grandes difficultés à vaincre ; mais cette bonne Mère et Maîtresse se rend si proche et si présente à ses fidèles serviteurs, pour les éclairer dans leurs ténèbres, pour les éclaircir dans leurs doutes, pour les affermir dans leurs craintes, pour les soutenir dans leurs combats et leurs difficultés, qu'en vérité ce chemin virginal pour trouver Jésus-Christ est un chemin de roses et de miel au vu des autres chemins.(VD 152)

N'hésitons pas à suivre Marie, notre Bonne Mère nous aidera dans les épreuves!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ces déserts de sècheresse, je les appelle "pause", on dans les pauses que Dieu nous donne. Des fois ça fait du bien, mais quand ça persiste on souffre. C'est ainsi que notre foi et notre confiance envers Dieu doit grandir.
merci pour vos propos, ils réchauffent le coeur, parce que si on écoute que les médias on a vite le bourdon !!
je mets un lien de votre blog sur le mien
http://le.blog.de.lala.over-blog.com/

Franklin a dit…

Ha la "Nuit obscure"! Terrible épreuve, telle qu'elle en est témoignée.
Jésus Lui-même l'a vécue sur la croix "Père pourquoi M'as-Tu abandonné?".

Ces médias, on ne les refera pas. Leur punition sera terrible. J'espère qu'ils se convertiront avant ... et se repenteront. Il faut prier pour cela! Beaucoup de chapelets disaient Notre-Dame de Fatima.