jeudi, novembre 08, 2007

Des villages sans clochers?

Le Monde nous parle du problème des églises désaffectées qui risquent la destruction pure et simple car les communes n'ont pas les moyens de les entretenir.

Malheureusement, l'article cependant n'évite pas les préjugés anticléricaux comme par exemple la phrase qui conclus l'article:
[...]la dégradation de centaines d'églises, bâties à la hâte au 19ème siècle pour affirmer l'emprise de l'Eglise catholique sur le territoire va s'accélérer dans les prochaines années.

Il est remarquable de voir que l'idée même les que communautés chrétiennes d'alors avaient besoin de lieux de culte n'est même pas mentionnée. Ce n'est pas un argument si inconcevable que ça, déjà car c'est du pur bon sens, ensuite car c'est celui qui est avancé pour justifier le financement public des mosquées.

Non, il faut nous ressortir l'habituelle propagande qui fait croire que tout le peuple comme un seul homme se serait levé derrière les idéaux révolutionnaires, et qui assimile l'Eglise catholique à un corps étranger qui cherche à maintenir la France dans l'obscurantisme.

C'est pourtant un peuple à 90% catholique qui a construit ce pays.

Aujourd'hui que le poids de l'Eglise a reculé dans la société, et bien on voit tout les jours l'obscurantisme dans la violence quotidienne, le non-respect des plus faibles (avortement, euthanasie) et autres idéologies mortifères.

Note: dans le blog du conservateur, il y a un commentaire intéressant, fait par un musulman d'ailleurs, qui propose de centraliser la gestion des églises 1905 au niveau départemental. La question mérite d'être débattue.

2 commentaires:

Dang a dit…

Il y a des gens qui se réjouissent de voir disparaître les clochers du paysage,sans se rendre compte qu'un jour peut-être ils seront remplacés par des minarets et ce jour-là il ne sera plus question de dire du mal de la religion.

Mickaël a dit…

Et ils ne voudront pas entendre ceux qui leur diront: "On vous avait prévenu".

Je pense que je vais écrire un article dans les jours (mois?) prochains sur ce sujet pour le moins brûlant.