samedi, novembre 24, 2007

Egypte: une chrétienne condamnée à cause de la conversion à l'islam de son père

Chadia Nagui Ibrahim, une copte (chrétienne égyptienne) de 47 ans, a été condamnée à trois ans de prison jeudi 22 novembre pour avoir mentionner "de fausses informations sur des documents officiels".

En effet elle a déclaré sur certificat de mariage en 1982 que sa religion était le christianisme, sans savoir que son père s'était converti à l'islam - avant de se repentir quelques années plus tard - alors qu'elle n'avait que deux ans. Ceci a fait de Chadia une musulmane, les enfants prenant automatiquement la religion du père en Egypte. Circonstance aggravante, il est interdit à une musulmane de se marier à un chrétien.

Rappelons qu'en Egypte, souvent présenté comme un rempart contre l'intégrisme musulman, comme dans tout le Moyen-Orient, les chrétiens sont persécutés.

3 commentaires:

Franklin a dit…

"Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on dira mensongèrement contre vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et exultez, parce que votre salaire sera grand dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes d'avant vous".

Matthieu, 5, 11-12

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Jésus. Pour ceux qui penserait cette réaction fanatique, elle est justement la réponse au fanatisme qu'il soit payen, athée ou musulman...

Prions pour cette femme, pour qu'elle ait la force d'endurer sa persécution, dans l'amour de Dieu le Christ notre Seigneur.

Mickaël a dit…

Amen.

Ce passage d'Evangile n'est pas une réaction fanatique, c'est au contraire un message d'espérance.

Franklin a dit…

Exactement. Mais nous vivons dans un monde qui n'a plus d'espoir. La génération qui nous précède est la génération (apostat) qui n'a plus d'espoir. Elle a approuvé l'avortement dans sa jeunesse, et c'est tout sauf une marque d'Espérance. Et maintenant vieillie, cette génération demande de plus en plus l'euthanasie, car elle n'a plus d'espoir.
Donc pour elle, toute marque d'Espérance lui apparaît fanatique ou "d'un autre temps", d'un autre monde.
C'est la génération "autant mourir si on n'est pas heureux".