mercredi, juin 27, 2007

Prostitution: punir les clients

Le Vatican vient de publier un document appelé "Orientations pour la pastorale de la route", qui contient des recommendations pour les automobilistes. La presse en a parlé un peu, généralement dans la rubrique "Insolite".

Pourtant ce document traite d'un sujet particulier et très grave : celui de la prostitution. Et il suggère de punir les clients pour faire cesser cet esclavage moderne. Je ne sais pas si cela le fera disparaître, mais cela l'amoindrira certainement.

C'est dommage que nos médias n'aient pas rapporté et développé cela, car cela aurait été une vraie occasion de défendre la dignité humaine. Il doivent peut-être penser qu'il y a différents niveaux de dignité humaine, les prostituées n'étant pas dans le haut du panier.

Enfin bon, on peut en apprendre plus chez nos cousins d'outre-atlantique: Le Vatican suggère de punir les clients des prostituées.

lundi, juin 25, 2007

Profanations dans le Finistère: des païens

La nouvelle vient de tomber: les trois auteurs présumés des profanations dans le Finistère, faites sous le sigle TABM (True Armorik Black Metal) sont des amateurs de black metal (tiens tiens...) et apparement voulaient défendre les cultes païens anciens en détruisant des lieux chrétiens.

C'est pas très malin ça (enfin, si).

Quand à savoir quels cultes païens ils voulaient défendre, la question reste ouverte pour le moment: est-ce une pseudo-religion celtique? les cultes romains? grecs? phéniciens, égyptiens? Les supputations d'ésotéristes? Wait and see...

18:44: Mise à jour
Selon Le Monde, c'était la religion celtique qu'ils voulaient défendre, selon ce qu'ils affirmaient dans une lettre :
les auteurs de cette lettre revendiquaient les dégradations et l'incendie destinés à "laver la terre d'Armorique des intrus qui y ont pris place sans le moindre respect pour ses racines celtiques"

Les racines celtiques, c'est marrant. Parce qu'on parle ici de quelle religion celtique? La vraie, que les archéologues découvrent depuis une vingtaine d'années, ou le fatras ésotérique fabriqué par des charlatans depuis plus d'une centaine d'années ?

Ce groupuscule se qualifie aussi d'extrémiste anti-écclésiastique. Ça, c'est la grande crainte qui m'habite: que l'enseignement du mépris, dont est victime le catholicisme en France, conduise à des persécutions.

On verra ce que nous réserve l'avenir.

mardi, juin 19, 2007

Démonter la propagande homo

Aujourd'hui le blog e-deo reprend la lettre d'un ex-homosexuel, paru dans le quotidien La Croix.

Oui oui, vous avez bien lu. Une lettre d'un ex-homo. Ça alors, et moi qui croyait que l'homosexualité est dûe à un gène et qu'on ne peut rien y faire!

L'auteur réagit à un témoignage d'un homosexuel "fataliste" exprimé dans un article précédent du quotidien:
"Je voudrais réagir à votre article sur "Le Refuge" dans La Croix du 16 mai. Non pas tant sur le fond de l’article lui-même, car cette initiative me parait excellente pour accueillir de jeunes homosexuels en difficulté, voire en grande souffrance. C’est plutôt le témoignage «comme si l’homosexualité était un choix». Mon histoire personnelle et des personnes autour de moi m’in­diquent qu’il n’y a aucun déterminisme dans l’homosexualité, au moins pour plusieurs des personnes concernées. Et que oui, il y a une part de choix, fût-elle construite par une histoire, une éducation, une psychologie, des blessures.
Non, cette préférence n’est pas une identité, elle n’est pas irréversible et ne définit pas la personne. Ma conversion lors d’une retraite d’une part puis une psychothérapie, la prière et des recherches pour comprendre m’ont aidée à m’ouvrir au dif­férent et à sortir d’un enfermement qui m’attirait vers d’autres moi-même (à ce titre, le livre de votre journaliste Claire Lesegretain Les Chrétiens et l’Homosexualité m’a beaucoup aidée).
Des témoignages de gens qui par la conver­sion, la guérison intérieure ou simplement une évolution de leur personnalité ont pu entamer une relation hétérosexuelle épanouie existent. C’est tromper le monde que de dire aux homo­sexuels qui en souffrent qu’ils ne peuvent pas changer. Et il est sûr que le passage à l’acte rend les choses beaucoup plus difficiles, tout autant que le refoulement où la personne ne regarde pas en face sa réalité. Mais des associations, des propositions d’Église, etc. peuvent les aider si elles le souhaitent (et beaucoup, dans le fond, le souhaitent).
D.J. (Paris)


Ceci, c'est ce que de nombreux prêtres et chrétiens savent. Ce n'est pas neuf, les témoignages d'ex-homos sont nombreux, si on se donne la peine de rechercher.

Cela va contre la pensée unique, et les médias n'en font presque pas état.

Pis, on aimerait faire taire les chrétiens à ce sujet! Il est important de continuer à annoncer sa foi chrétienne et continuer de dire que l'homosexualité n'est pas une fatalité, qu'il est possible de s'en sortir. C'est la charité chrétienne qui nous l'ordonne afin de rendre espoir à ces personnes qui souffrent et veulent s'en sortir.

Drôle de société dans laquelle on peut avoir de l'aide changer de sexe mais aucune, en dehors de l'Eglise, pour faire cesser une simple attirance.