vendredi, mai 16, 2008

Deux collégiens arrêtés après un viol

Le Figaro nous rapporte cette histoire sordide ou deux gosses de 11 et douze ans ont violé la soeur de l'un d'eux, après avoir visionné un film pornographique sur DVD. Ils ont voulu reproduire ce qu'ils ont vu, et se sont même filmés avant de montrer cela à toute leur classe de sixième.

Qu'on ne me dise pas que la pornographie est sans danger pour la société.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Elle est un grave danger. Les manifestations les plus extrêmes se retrouvent dans ces histoires de viols commis par des gosses même pas encore pubères.
Et sans aller jusque là, elle porte un déséquilibre à tous ceux qui en consomment (d'ailleurs, le sexe devrait-il être un produit de consommation comme un autre? Devrait-il se consommer?). La pornographie est une manifestation d'individualisme, d'égoïsme. Le sexe est tourné seulement vers soit-même, de façon détournée et à des fins détournées. Elle est une chose gravement désordonée. Le pire, c'est que tout le monde sait qu'elle est facilement accessible aux mineurs, mais les autorités jouent la carte de l'hypocrisie.
N'est-ce pas M. Fabius, quand il était 1er ministre et qu'on lui demandait s'il regardait des films pornographiques, qui répondait "pas tous les soirs"?
La pornographie est une manifestation extrême des caractères profond de notre société : individualisme, égoïsme, consommation (tout se consomme).

fdo a dit…

J'ajoute que c'est en plus une affirmation du pouvoir inique de l'homme sur la femme qui est réduite à un objet de plaisir. Nulle tendresse, nul partage, nul don de soi. C'est la domination masculine dans ce qu'elle a de plus détestable : une violence physique et morale sur la femme. Si le féminisme a un combat à mener c'est bien contre la pornographie, pas contre l'Eglise... (voir mon billet "l'Eglise et les femmes, l'erreur de Michel Onfrey").