mercredi, mars 18, 2009

Il en parle enfin, pour le plus grand bonheur de tous

Ça y est! Il l'a dit!! Qui a dit quoi? Le Pape a dit qu'on ne peut "régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, leur utilisation aggrave le problème". L'interview a été diffusée dans le journal de David Pujadas hier soir.

Et pour la première foi on a pu entendre des journalistes disant que c'était la première fois qu'un Pape condamnait explicitement le préservatif, alors qu'avant l'Eglise ne parlait que de fidélité et de chasteté. C'est la première fois depuis 15 ou 20 ans que dure la polémique que les médias le reconnaissent. Jusqu'à présent le Pape et l'Eglise étaient accusés d'interdire le préservatif, et bien qu'on dise que non, le Pape n'en a jamais parlé, et bien l'argument ne perçait pas. Voilà qui est fait.
Le reportage était partial, puisqu'on montre le Pape qui lit la phrase précitée, on montre un type qui dit que ce n'est pa bien de la part du Pape de dire cela, avec ses arguements, mais après la doctrine catholique n'a jamais été exposée. Il n'y avait pas de catholique interviewé pour expliquer les propos du Pape. Peut-être qu'il n'y en avait pas sous la main, mais depuis le temps qu'existe la polémique, les journalistes devraient être documentés.

Et aujourd'hui commence la curée. C'est un réflexe pavlovien: le Pape rappelle la doctrine de l'Eglise, on lui tombe dessus à bras raccourcis. Cela me rappelle l'histoire d'un charpentier galiléen il y a 2000 ans...

Alors bien sûr, on entend que le Pape serait irresponsable de dire cela, c'est un criminel etc. On ne voit pas d'arguments, seulement des invectives.

Voici quelques réflexions sur le sujet, en vrac:

  • Le Pape s'adresse aux catholiques dont il est le chef. Les autres se fichent manifestement de son enseignement (ce qu'on voit tous les jours en France), et son libres de faire ce qu'ils veulent. J'ai même la faiblesse de croire qu'un catholique qui ne prête pas attention à l'enseignement de l'Eglise sur la fidélité ne l'écoutera pas beaucoup non plus s'il incite à l'utilisation du préservatif.

  • Pour que le message du Pape ait un impact négatif en Afrique, il faudrait pour commencer que les africains aient un accès facile aux préservatifs... Est-ce le cas? Ou est-ce que cet accès est déjà limité pour des problèmes de logistique et de prix? Mgr Di Falco nous donne une indication dans ce sens:
    "Malheureusement, dans certains pays d'Afrique parce qu'ils n'ont pas les moyens de se procurer les préservatifs, ils vont les utiliser plusieurs fois ou à plusieurs." (source)

  • L'Afrique du Sud est un pays terriblement touché par le SIDA et est en très grande majorité protestant; les catholiques ne représentent que 7.1% de la population. Le message du Pape aura-t-il une influence là-bas? A l'inverse, l'Ouganda est un pays à majorité catholique, et là-bas le SIDA régresse.

  • On peut voir en Croatie (qui n'est certes pas un pays africain, mais très catholique) un bel exemple de lutte contre le SIDA par la fidélité.

  • Il y a un racisme certain à voir dans les Africains des gens incapables de maîtriser leur corps, ce qui sous-tend le message de nos donneurs de leçon.

  • Plus généralement, le préservatif aggrave le problème; en effet il contribue à une culture qui réduit l'autre à un bien de consommation, il importe l'esprit consumériste dans la sexualité, qu'il n'apprend pas à contrôler. Ainsi, quand deux personnes veulent avoir un rapport sexuel, combien vont s'abstenir s'ils se rendent compte à la dernière minute qu'il n'y pas de préservatif sous la main? Combien vont passer outre, en jouant à la roulette russe? Combien vont sortir chercher un distributeur pour acheter un préservatif?



PS: je viens de lire que les évêques africains défendent le Pape. Ils sont à mon avis mieux placés que nos médias et politicards pour connaître la situation locale.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

et si tu allais voir de temps en temps les points de vues opposés ?

Je te trouve plutôt "noir ou blanc" ...

En tk...
je trouve ça triste de voir des gens aussi certain de leur vision que toi... Le pape a beau dire qqchose...
c'est pas.. le pape ! LOL ; ça reste un homme qui est différent de toi...


Ça reste un homme.

Mickaël a dit…

Bonjour,

1/ Il suffit d'allumer sa radio ou sa télé pour entendre les points de vues opposés. Par contre combien rapportent honnêtement ce que dit le Pape ou ce qu'est la foi chrétienne?
Alors il faut bien qu'une petite voix essaye tant bien que mal de se faire entendre.

2/Libre à toi de trouver triste d'être engagé... Mais relativiser tout condamne à faire du surplace.

3/Le Pape reste effectivement un homme. Et il peut se tromper. Mais quand ce qu'il enseigne est conforme à la foi chrétienne il n'y a pas de soucis à se faire.

Olivier C a dit…

Mickaël a dit : "Libre à toi de trouver triste d'être engagé... Mais relativiser tout condamne à faire du surplace."

À cela j'ajouterai, que la qualité d'un esprit critique ne se juge pas sur une tendance à prendre à contrepied de tout ce que peut dire une institution sur laquelle on pose ses aprioris (magistère ou autre), mais bien plutôt sur la pertinence d'un propos, d'où qu'il provienne...

De plus il faut du courage pour tenir une position catholique au combien anti-conformiste pour notre époque !

Salutation. Olivier C