mercredi, août 02, 2006

Les racines de la cathophobie

Grâce au livre Mémoires d'un paysan bas-breton, Patrice de Plunkett nous fait remonter le temps, jusqu'au XIXème siècle.

Il s'agit des mémoires de Jean-Marie Déguignet, qui est parti rouler sa bosse, et qui est devenu un laïcard viscéralement anti-chrétien.

Sa devise était
vive la République, à bas la calotte.


On voit le genre, un intolérant bouffeur de curés.

Ce qui devient croustillant, c'est quand on apprend l'origine de son laïcisme. Il a été soldat du Second Empire, et a combattu en Crimée:
Après la chute de Sébastopol, il écoute avec intérêt et sympathie un officier russe lui vanter la lutte séculaire de la "civilisation aryenne" contre les "sémitiques" : cette idée ne le choque pas [...]
Et l'on voit revenir ensuite, sous la plume du républicain laïque Déguignet, cette idée que l'esprit "sémitique" a corrompu la civilisation "aryenne" à travers le christianisme, qui fait ainsi le malheur de toute la terre.
L'origine de la cathophobie serait donc l'antisémitisme. Ça me rappelle ce que disait Hitler, qui voulait aryaniser le christianisme. J'y reviendrai.

En attendant, c'est une bonne raison de plus de ne pas écouter les laïcards.

Aucun commentaire: