jeudi, octobre 25, 2007

Une petite vidéo des mystères douloureux

Je viens de trouver cela sur Youtube. Poignant.

mardi, octobre 23, 2007

Taliban "évangélique": il brûle des statuettes d'art sacré du XVIIIème siècle

RIO DE JANEIRO, 19 oct 2007 (AFP) - Un pasteur évangélique brûle des statuettes d'art sacré du XVIIe siècle

Un pasteur de l'Eglise universelle du royaume de Dieu a brûlé durant un culte deux statuettes d'art sacré du XVIIe siècle à Sao Borja, municipalité de l'extrême sud du Brésil, a rapporté vendredi la presse brésilienne.

Le pasteur Flavio Guimaraes da Silva Pereira a expliqué que brûler des statues de saints était une pratique de son Eglise évangélique pour "promouvoir la libération spirituelle" et affirmé qu'il ignorait qu'elles faisaient partie du patrimoine artistique sacré du Brésil.

Les statuettes parties en fumée étaient des représentations en bois du "Christ mort" et de "Saint Pierre", sculptées au XVIIe siècle par des indiens guaranis à la demande des missionnaires jésuites.

Les deux statuettes ainsi que six autres se trouvaient depuis cinq générations sous la garde d'une famille de Sao Borja dans la maison de celle-ci. Le pasteur les avait emportées en affirmant qu'il soignerait l'un des membres de la famille atteint de cancer "à travers des prières".

Sao Borja est l'une des sept localités qui formaient les "missions" fondées en 1636 par les jésuites parmi la population des indiens guaranis.

Selon les autorités de la ville, il ne reste de cette époque que quelques dizaines de pièces d'art sacré, qui ont été déclarées patrimoine culturel du Brésil : 35 se trouvent dans un musée, 13 aux mains de l'Eglise catholique et 34 chez des particuliers.


Que de bêtise! Et ce type se prétend chrétien... C'est à pleurer.

lundi, octobre 22, 2007

La blague de la laïcité: ça devient grave

L'année dernière j'avais écrit un billet sur la contradiction apparente de notre République à défendre la laïcité quand il s'agit du christianisme alors qu'une loi pour le financement publique d'édifices religieux était en préparation.

Un an plus tard les choses s'aggravent. En effet, de nombreuses églises, propriété de l'Etat en vertu de la loi de 1905, sont détruites ou en passe de l'être au prétexte que les communes ne peuvent plus assurer leur entretien. Et oui, nous en sommes là en 2007, chez la Fille aînée de l'Eglise... C'est honteux, cela rend la vie religieuse plus difficile pour les chrétiens. C'est dommage pour l'évangélisation, car avoir une église dans son village, même avec un usage limité, cela peut interpeller les gens et aider à l'évangélisation. C'est enfin triste pour le patrimoine car c'est une partie de notre histoire qui disparaît. Mais malheureusement, c'est quand même un peu dans l'esprit du principe de laïcité tatillone qui règne chez nous.

Et ce mois d'octobre 2007, le 16 très exactement, anniversaire de l'élection pontificale de Jean-Paul II, le gouvernement installe la Fondation des oeuvres de l'Islam de France (source), organisme reconnu d'utilité publique, et doté de 1 million d'euros de dons, collectés en France et à l'étranger, pour assurer la construction et la restauration de mosquées, ainsi que la formation des imams. D'après l'article il est courant que la construction d'une mosquée ne peux aboutir à cause du financement. L'aide de la Fondation remédierait à ce problème. Mme le ministre de l'Intérieur veut en plus avoir un schéma directeur de l'implantation des mosquées, en fonction de critères démographiques.

On peut donc constater que l'Etat néglige les chrétiens d'un côté en abandonnant les églises à la ruine, et de l'autre est aux petits soins avec les musulmans en facilitant la construction de mosquées. Une telle injustice est proprement scandaleuse (note pour les lecteurs épidermiques: en soit je n'ai rien contre la construction de mosquées, du moment que tous les cultes soient soumis au même traitement).

En théorie il s'agit de contrôler le financement des mosquées pour être sûr qu'elles soient libérées du risque de tutelle wahabite que fait courir le système actuel. C'est une théorie très naïve car ce n'est pas parce qu'une ville a une mosquée flambant neuve que les celles des caves, spécialement celles aux mains d'extrémistes, vont fermer. Ne s'agirait-il pas en fait de la volonté de l'Etat et des élus de s'acheter ainsi l'électorat musulman? Ou alors, est-ce parce que le Vatican n'a aucune chance d'acheter des tanks, des avions et des fusils?

Dans mon billet de l'année dernière je demandais si laïcité n'était finalement qu'une farce anti-catholique. Les faits rapportés ici et le silence des laïcards sur les dernières évolutions tendent à le montrer.

Il est l'heure que les catholiques se réveillent, tous, clercs et laïcs, et fassent entendre leur voix.

mercredi, octobre 03, 2007

La peur de l'an Mil

Il y a bien longtemps, les gens vivaient dans la servitude et la pauvreté. Il devaient travailler dur pour payer leurs impôts à leur seigneur et à l'Eglise. Ils n'avaient que des racines à manger, étaient sales car ils n'avaient pas l'eau courante et idiots car ils n'allaient pas à l'école. Et surtout, l'Eglise les gardait dans la peur de la fin du monde qui devaient arriver en l'an Mil afin de les exploiter et de garder ses privilièges.
La fin du monde a-t-elle eu lieu? Non, nous sommes là pour le prouver. Alors ce n'est pas la peine de croire à ce que dit l'Eglise...

Voilà grosso-modo ce que nos historiens de comptoir nous racontent entre deux coups de rouge.

Sauf que... cette histoire de la peur de l'an mil est un mythe. Nous n'avons pas de document à ce jour qui montre que cette peur ait existé. On ne peut pas exclure que quelques uns aient cru à une proche fin du monde, mais ce n'est pas quelque chose de spécifique à l'an Mil.

Depuis mon enfance, c'est quand même la peur qui règne. Jamais au nom de la religion, non. Souvent au nom de la science, mais aussi au nom de la politique.

Par exemple, dans les années 80, l'apocalypse nucléaire nous guettait, les méchants soviétiques braquaient sur nous leur vilains SS-20 alors que les USA allaient nous protéger avec leurs gentils Perschings. Ça c'était pour la politique.

Pour la science c'est plus croustillant, car la science est supposée être rationnelle et éviter ces croyances apocalyptiques, à l'inverse de la religion.
On peut commencer par la peur de l'an 2000. Souvenez-vous, dans les années 1990 le monde courrait à sa perte car les informaticiens avaient oublié les deux chiffres marquant le siècle dans toutes les dates. Les avions allaient nous tomber sur la tête, les centrales nucléaires exploser etc. Bon, on est toujours là.
Il y a la maladie de la vache folle, ça c'est un truc scientifique. On nous a promis une éventuelle épidémie de Creutzfeld-Jacob dans un futur lointain. Il y a aussi peut-être des astéroïdes ou des comètes qui peuvent nous percuter et provoquer un cataclysme comparable à celui de la disparition des dinosaures.

Il suffit d'allumer son poste de télévision (dénommée la boîte à âneries par ses détracteurs) pour découvrir de nouvelles raisons d'avoir peur, une peur annomilesque.

En ce moment le truc pour se faire des frayeurs, c'est le réchauffement climatique. Si si, nous sommes tous condamnés et c'est de notre faute, parce qu'on pollue trop, nous envoyons trop de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Dixit un prix Nobel de la paix. La paix ce n'est pas scientifique, mais si un prix Nobel de la paix le dit c'est que ça doit être vrai quand même.

Personnellement j'ai du mal à croire qu'avec une présence de seulement 0,0382% dans l'atmosphère, notre cher gaz carbonique soit responsable de ce fameux réchauffement. Mais enfin bon, je peux me tromper.

Il y a sans doute des changements climatiques qui s'opèrent, comme il y en a toujours eu au cours de l'histoire. Par exemple les Vikings ont pu s'installer au Groenland (le pays vert¸ ça devait être bien gelé là-haut) il y a environ un millier d'années. Le climat de l'époque était plus chaud que ce qu'on pense généralement, cette période s'appelle l'optimum médiéval. Les ours polaires devaient souvent se noyer à cette époque, je suppose. Et les glaciers dont le recul est souvent présenté comme une conséquence et une preuve du réchauffement climatique, étaient à la même époque plus reculés qu'aujourd'hui.

Dans cette histoire, ce n'est pas les changements climatiques qui sont inquiétant (on s'adaptera), mais les risques de dérive totalitaire. En effet, si l'homme est responsable de la catastrophe annoncée, alors il lui incombe de tout faire pour l'éviter. C'est un effort collectif afin de sauver la planète, et selon la vulgate sur ce sujet, le temps presse. Cela implique que toute opinion contraire, toute critique, est potentiellement dangereuse pour la survie du monde. Au mieux celui qui pense différement est un andouille, au pire un criminel en pensée qui doit être voué aux gémonies et qui doit être mis à l'écart.

Octobre, mois du Rosaire

Le mois d'octobre est le mois du Rosaire. Pour en savoir plus sur le Rosaire: cliquez ici.

A vos chapelets!

:-)