mercredi, décembre 28, 2005

Lié à WikiKto

Je viens de mettre WikiKto dans ma liste de liens. En plus, il y a une page d'agrégation des blogs cathos. Pratique, on peut voir les nouvelles d'un seul coup d'oeil!

La maternité spirituelle

La maternité spirituelle de Marie... Vaste question. En fait on pourrait même se demander ce qui fait que Marie reçoit une telle place dans l'Eglise.

Tout vient du moment où s'accomplit notre salut: de la Croix.

Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala.
Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: "Femme, voici ton fils."
Puis il dit au disciple: "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne. (Jn 19, 25-27)

Juste avant de mourrir, Jésus donne donc Jean comme fils à Marie, et Marie comme mère à Jean.

Pour ne pas tout retaper le texte, j'ai utilisé la Bible de Jérusalem en ligne. J'ai été un peu surpris en voyant le verset 27, parce que dans ma BJ (précédente édition), il y a écrit Dès cette heure là, le disciple l'accueillit chez lui.

Ce verset 27 est donc difficile à traduire en français. Il nous faut donc jeter un oeil sur le grec:

elaben o matetes auten eis ta idia.

ta idia désigne, selon le P. Ignace de la Potterie, cité par André Boulet, sm, dans Petite Catéchèse sur Marie, le bien propre du disciple, ce qui ne peut lui être enlever, c'est à dire son bien spirituel.

On peut remarquer que Jean n'est pas nommé, mais au contraire qu'il est écrit le disciple qu'il aimait, ou le disciple. Ainsi, chaque chrétien se trouve représenté dans ce passage. Chaque chrétien se voit confier Marie comme mère par le Seigneur agonisant. St Louis-Marie, à la suite de St Jean, prend Marie pour tout son bien (VD 144; SM 66).

Marie est donc notre mère, non pas dans l'ordre de la nature, mais dans l'ordre de la grâce.

Il est intéressant de constater que c'est Jean qui reçut pour mère celle qui porta et éleva Jésus-Christ, et que c'est Jean qui écrivit l'Evangile le plus spirituel et à qui fut révélé l'Apocalypse. Est-ce que cela indique que si nous accueillons Marie comme notre Mère nous devenons plus proches de Jésus-Christ?

mardi, décembre 27, 2005

Salve Regina

Salut, Reine, Mère de miséricorde ;
notre vie, notre douceur, notre espérance, salut!
Vers toi nous crions, enfants d'Eve exilés.
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant
dans cette vallée de larmes.
O toi, donc, notre avocate,
tourne vers nous ton regards miséricordieux.
Et, Jésus, le fruit béni de tes entrailles,
montre-le nous après cet exil,
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.
Salve, Regína, mater misericórdiae
vita, dulcédo et spes nostra, salve
Ad te clamámus, éxules fílii Evae.
Ad te suspirámus, geméntes et flentes
in hac lacrimárum valle.
Eia ergo, advocáta nostra,
illos tuos misericórdes óculos
ad nos convérte.
Et Jesum, benedíctum fructum ventris tui,
nobis post hoc exsílium osténde
O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.

Cette belle prière se dit en èglise depuis la Pentecôte jusqu'à la fin de l'année liturgique. C'est la seule que je dis en latin.

lundi, décembre 26, 2005

L'Angélus: je m'y tiens

Et bien oui, à ma grande stupéfaction, je prie l'Angélus matin, midi et soir. Que Dieu soit loué! Bon, je le prie un peu vite... Il faut que je me recueille davantage.

Ceci dit, c'est chouette de tout laisser tomber pour aller prier, régulièrement, plusieurs fois par jour.

Coeur de Jésus

Je viens de trouver le blog Coeur de Jésus. Magnifique. Et touchant.

samedi, décembre 24, 2005

Joyeux Noël

Joyeux Noël, un peu en avance. Et encore merci pour votre intérêt.

Fraternellement

Mickaël

vendredi, décembre 23, 2005

Une idée...

Une petite idée qui m'est venu hier: pourquoi ne pas utiliser ce temps de Noël, et nos chères vacances, pour apprendre à prier l'Angélus trois fois par jour? Ainsi, nous avons l'habitude de le prier, et sommes prêts de continuer quand nous reprenons le travail/études/école.

Regina Caeli


Réjouis-toi, Reine du Ciel, alleluia!
Car le Seigneur que tu as mérité de porter, alleluia!
Est ressuscité comme il l'a dit, alleluia!
Prie Dieu pour nous, alleluia!

V. Sois heureuse et rejouis-toi, Vierge Marie, alleluia!
R/ Parce que le Seigneur est vraiment ressuscité, alleluia!

Oraison. Dieu, qui par la résurrection de ton Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, a donné la joie au monde,accorde-nous, nous t'en prions, par la Vierge Marie sa Mère, d'entrer en possession de la joie éternelle. Par le Christ Notre Seigneur.
R/ Amen.
Regina cœli, laetare, alleluia,
quia quem meruisti portare, alleluia,
Resurrexit, sicut dixit, alleluia,
Ora pro nobis Deum, alleluia.

V. Gaude et laetare, Virgo Maria, alleluia.
R/ Quia surrexit Dominus vere, alleluia.

Oremus. Deus, qui per resurrectionem Filii tui, Domini nostri Jesu Christi, mundum laetificare dignatus es: praesta, quaesumus; ut, per ejus Genitricem Virginem Mariam, per­pétuae capiamus gaudia vitae. Per eumdem Christum Dominum nostrum.
R/ Amen

Cette prière, joyeuse, se dit dans le temps pascal, c'est à dire de Pâques à la Pentecôte.

mardi, décembre 20, 2005

L'Angélus


V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.
Je vous salue Marie...

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon ta parole.
Je vous salue Marie...

V. Et le Verbe s’est fait chair
R/ Et il a habité parmi nous.
Je vous salue Marie...

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/ Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions. Que ta grâce, Seigneur notre Dieu, se répande en nos coeurs. Et maintenant que nous connaissons, par le message de l'ange, l'Incarnation de ton Fils bien aimé, fais que nous soyons conduis, par sa passion et par sa croix, avec le secours de la Vierge Marie, jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.
R/ Amen.

V. Angelus Domini, nuntiavit Mariae
R/ Et concepit de Spiritu Sancto.
Ave Maria...

V. Ecce ancilla Domini.
R/ Fiat mihi secundum verbum tuum.
Ave Maria...

V. Et Verbum caro factum est.
R/ Et habitavit in nobis.
Ave Maria...

V. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/ Ut digni efficiamur promissionibus Christi.

Oremus. Gratiam tuam, quaesumus, Domine, mentibus nostris infunde; ut qui, Angelo nuntiante, Christi Filii tui incarnationem cognovimus, per passionem eius et crucem, ad resurrectionis gloriam perducamur. Per Christum Dominum nostrum.
R/ Amen.

L'Angélus est une prière d'une grande beauté, que l'on récite matin, midi et soir. Bon, je ne la récite jamais, car mes journées sont mal organisées :-( Ptêt qu'un jour, la grâce aidant...

Cette prière est née au XIVème siècle, avec seulement la prière du soir. Puis au XVème on lui ajouta la prière du matin en l'honneur de la Résurrection, et au XVIème siècle on ajouta la prière du midi en souvenir de la Passion.

Pendant la période de Pâques à Pentecôte, on récite le Regina Caeli à la place de l'Angélus.

Travail - la suite

Ben j'ai lu 10 CVs seulement. Mon patron m'a dit que les autres n'en valent pas la peine.

Je dois être à cours d'inspiration, moi, pour parler boulot sur ce blog ~_^

Travail

Aujourd'hui, je suis au travail. Pff! Avec le bébé, c'est pas de la tarte. En plus il faut que lise 38 CVs pour me trouver un remplaçant le temps de mon absence. Pas marrant.

lundi, décembre 19, 2005

Marie Mère de Dieu

Cela m'a toujours semblé évident que Marie est la Mère de Dieu, puisque Jésus est Dieu. Manifestement, ce n'est pas compris par tout le monde. Alors voili-voilou une courte explication:

Quand le concile d'Ephèse (ville où ont vécu Marie et Jean après la Pentecôte) de 431 décide d'appeler Marie Mère de Dieu, c'est davantage pour insister sur l'unité des natures dans le Christ, pour dire que Jésus est vraiment Dieu. Elle n'est pas mère de Dieu dans sa divinité, elle est mère d'un homme qui est Dieu.

(cf Wikipedia et Petite Catéchèse sur Marie, André Boulet sm, Saint-Paul)

vendredi, décembre 16, 2005

Prière du matin, la route et la paix

Ce matin, je n'ai pas pu prier la petite couronne au saut du lit. Je me suis dit que ce n'était pas grave, je le ferait après avoir emmené les filles à l'école.

C'était marrant, car depuis lors, les prières dans lesquelles je me donne à Marie (genre "Je renonce à moi, pécheur, je me donne à toi ma Très Sainte Mère") ont fusé dans ma tête, sans aucun effort de ma part. Quel grâce!

Cela a continué sur la route de l'école.

Quand je suis rentré à la maison, j'ai enfin pu dire la petite couronne, avec une grande paix intérieure, malgré le ronron de l'ordinateur qui était déjà allumé (je suis un nerd ;-p).

Gloire à Dieu!

jeudi, décembre 15, 2005

Nouveau compteur

Bon, ben ça fait un mois que j'utilise 123compteur, mais ça fait des popups. C'est nul. Je n'y ai jamais prêté attention, car j'utilise Firefox, qui bloque les ouvertures intempestives de nouvelles fenêtres. J'espère qu'avec le nouveau compteur on n'aura plus droit à ça.

Introduction à la dévotion mariale

Dans le Secret de Marie, St Louis-Marie définit trois types différents de véritables dévotions à la Sainte Vierge:
  1. Vivre en chrétien, en évitant le péché mortel, en agissant plus par amour que par crainte, et priant de temps en temps la Sainte Vierge, et l'honorant comme Mère de Dieu, mais sans aucune dévotion spéciale envers elle (SM 25). Cela me paraît être la dévotion la plus courante, et de loin, dans nos paroisses.

  2. Avoir un plus grand amour pour la Sainte Vierge, une grande confiance en elle, et une grande vénération. Selon cette dévotion, on prie le chapelet et le Rosaire, on peut s'engager dans des associations mariales, honorer les images et autels de Marie. Les chrétiens ayant cette dévotion sont déjà moins nombreux. St Louis-Marie fait remarquer que cette dévotion, excellente au demeurant, ne détache pas les âmes d'elles-mêmes et de l'attrait de ce bas-monde pour les unir à Jésus-Christ (SM 26).

  3. Enfin, très peu connue, consiste à se donner tout entier, en tant qu'esclave, à Marie, et à Jésus par elle. Ensuite, tout faire par Marie, en Marie, avec Marie et pour Marie (SM 28), afin de mieux le faire par Jésus, en Jésus, avec Jésus et pour Jésus. Là, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de monde, comparativement aux deux autres dévotions citées plus haut.

Le premier pas dans la troisième forme de dévotion mariale se fait par un acte de consécration à Marie. "Consécration à Marie" est un terme peut-être fort; c'est un abus de langage: il s'agit en fait de se donner à Jésus-Christ par Marie. C'est en fait un renouvellement des voeux de baptême par lequel on s'engage à suivre Jésus-Christ en se donnant tout entier à Marie.
Le terme "esclave" est fort, n'est-ce pas? N'oublions pas que ce sont des écrits du début du XVIIIème siècle. Cela choquera sans doute nos mentalités modernes, bercées des philosophies de liberté, d'hédonisme etc malgré le fait que l'homme soit esclave de Dieu par nature.

On peut cependant comprendre qu'on s'engage en tant qu'esclave, parce qu'il s'agit de tout donner, de ne rien retenir pour soi-même. C'est en opposition avec le concept de serviteur, qui lui reçoit un salaire et est libre de quitter son travail quand il le désire. C'est un esclavage d'amour, car c'est l'amour de Dieu et de sa Mère, qui nous portent à tout leur abandonner.

mercredi, décembre 14, 2005

Dur dur

Cette nuit, j'avais vraiment besoin de dormir. Ma femme aussi (nous étions vannés après la journée d'hier).

Et puis cette nuit, le bébé s'est réveillé deux fois, et il y a fallu que je me lève pour m'occuper de lui (enfin elle, c'est une fille). J'ai dû rester debout une demi-heure à chaque fois, ma femme a plus besoin de dormir que moi, elle fait des études d'infirmières.

Résultat: j'étais aussi vidé en me levant qu'en me couchant.

Et ce matin, prier la petite couronne était terrible: j'ai dû recommencer à trois reprises, car les deux premières fois je m'endormais après le premier "Je vous salue Marie". J'ai donc été obligé de prier en marchant dans le salon.

La prière est un combat...

Pas mal

Ça fait aujourd'hui un mois que j'ai mis le compteur sur le blog, et en un mois j'ai reçu 300 visiteurs. Pas mal pour un début :-)

J'ai aucune idée du nombre de pages vues, mais hein, avec 300 visiteurs sur un mois, je vais pas pleurer.

Et merci pour votre intérêt :-)

samedi, décembre 10, 2005

Le temps de l'Avent

Alors, nous sommes dans l'Avent, c'est à dire l'attente de Noël, de la venue du Sauveur:

En célébrant chaque année la liturgie de l'Avent, l'Eglise actualise cette attente du Messie: en communiant à la préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent leur désir ardent de son second Avènement. Par la célébration de la nativité et du martyre du Précurseur, l'Eglise s'unit à son désir: "Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse" (Jn 3, 30). (Cathéchisme de l'Eglise catholique, para. 524).

Ce sont donc quatre semaines où le chrétien se prépare à Noël.

C'est un temps que je vis effectivement dans l'attente, sachant que l'histoire du Salut va bientôt commencer.

C'est un temps que mes filles vivent aussi dans l'attente: celle de la fête, des cadeaux... Les décorations en ville aident à entretenir ce sentiment.

C'est un temps où mes oreilles souffrent: tous les ans mes filles remettent en boucle le même disque de chants (profanes) de Noël :-/

C'est un temps de patience pour mes oreilles (mais ça en vaut bien la peine).

vendredi, décembre 09, 2005

La petite couronne de la Sainte Vierge

Agréez que je vous loue, ô Vierge sainte!
R/ Donnez-nous la force nécessaire pour combattre vos ennemis.
Notre Père...
Je vous salue Marie...
Vous êtes bienheureuse, ô Vierge Marie! qui avez porté dans votre chaste sein le Seigneur et le Créateur du Monde, vous avez engendré celui qui vous a formée, et vous êtes demeurée Vierge éternellement.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
O Vierge Sainte et immaculée! Je ne sais par quelles louanges relever assez dignement votre grandeur, car vous avez porté dans votre sein celui que les Cieux mêmes ne peuvent contenir.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Vous êtes toute belle, ô Vierge Marie! et il n'y a point de tâche en vous.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Vous avez plus de vertus, Sainte Vierge, qu'il n'y a d'étoiles au Ciel.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.
Gloire au Père...

Notre Père...
Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes l'Impératrice du monde; conduisez-nous avec vous aux joies du Paradis.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes la Trésorière des grâces du Seigneur; faites nous part de votre trésor.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes la Médiatrice entre Dieu et les hommes; rendez-nous le Tout-puissant favorable.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui écrasez les hérésies et les démons; soyez notre sainte conductrice.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.
Gloire au Père...

Notre Père...
Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes le refuge des pécheurs; intercédez pour nous auprès du Seigneur.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes la mère des orphelins; rendez-nous propice le Père tout-puissant.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes la joie des justes; conduisez-nous avec vous aux joies du Ciel.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.

Je vous salue Marie...
Soyez glorifiée, Marie, qui êtes toujours prête à nous aider et à nous assister pendant la vie et à la mort; conduisez-nous avec vous au Royaume des Cieux.
Réjouissez-vous, Vierge Marie.
R/Réjouissez-vous mille fois.
Gloire au Père...

Oraison
Je vous salue, Marie, fille de Dieu le Père; je vous salue, Marie, mère de Dieu le fils; je vous salue, Marie, épouse du Saint-Esprit; je vous salue Marie, temple de la Très Sainte Trinité. Je vous salue, Marie, ma bonne et charitable maîtresse, la reine de mon coeur, ma mère, ma vie, ma douceur et ma très chère espérance, ou plutôt mon coeur même et mon âme! Je suis tout à vous, et tout ce que j'ai vous appartient, ô Vierge bénie par-dessus toutes choses. Que votre âme soit donc en moi pour magnifier le Seigneur; qu'en moi soit votre esprit pour se réjouir en Dieu! Placez-vous, Vierge fidèle, comme un cachet sur mon coeur, afin qu'en vous et par vous je sois moi-même trouvé fidèle à Dieu. Faites, ô Mère bénigne, que je sois au nombre de ceux que vous aimez, enseignez, dirigez, nourrissez et protégez comme vos enfants. Faites que, méprisant pour votre amour toutes les consolations terrestres, je m'attache uniquement aux joies célestes, afin que, par l'Esprit Saint, votre Epoux très fidèle, et vous, sa très fidèle Epouse, Jésus-Christ votre Fils, soit formé en moi à la gloire du Père.
Amen.

***

Voilà la prière que je dis tous les matins, au commencement de la journée (je la récite assez souvent les yeux entr'ouverts, c'est en général la première chose que je fais au saut du lit).

C'est ce que St Louis-Marie demande au dévot de la Sainte Vierge de dire chaque jour, tous les jours de sa vie (VD 234), sans aucun péché si on y manque (SM 64).

Par cette prière, on apprend beaucoup au sujet de la dévotion à Marie: la relation à la Sainte Trinité, la relation entre Marie et le dévot, la finalité de la dévotion...

Bon... j'ai d'autres sujets qu'il va bientôt falloir mettre en ligne: pourquoi la dévotion, la consécration etc.

jeudi, décembre 08, 2005

Immaculée Conception

Et oui, c'etait la fête de Marie aujourd'hui! Je suis allé à la messe ce soir pour fêter cela. Amen! Alléluia!

Prier Jésus?

A une époque, quand j'étais sur la route du retour à la foi catholique, je me suis posé la question: faut-il prier le Père seul, le Père au nom de Jésus etc. ?

Et puis j'ai lu les Actes des Apôtres avec le martyr d'Etienne :

Et tandis qu'on le lapidait, Etienne faisait cette invocation:
"Seigneur Jésus, reçois mon esprit." (Ac 7, 59)

Bon, ça m'a bien décoincé sur la question :-) Et ça venait comme une illustration de ce qu'enseigne Jésus en Saint Jean:

Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. (Jn 14, 14)

Confession

Aujourd'hui, j'ai fait un truc extraordinaire: je me suis confessé. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas fait: mi-août, en préparation du renouvellement de ma consécration à la Sainte Vierge.

Je l'ai fait aujourd'hui à cause de la neuvaine de l'Immaculée conception. Mais bon, c'était quelque chose qui était dans l'air.

Ça peut paraître bizarre, mais quand j'ai une vie de prière à peu près régulière, et bien ç'est comme si, au bout d'un moment, mes péchés s'accumulant, je sens que mon âme est sale. Et là, ça faisait deux ou trois jours que je me disais que ca serait bien que je me confesse.

Alors j'ai appris qu'il y avait la neuvaine, et dans la neuvaine, on demande d'aller se confesser. Parfait, j'en avais justement besoin! Alors samedi, j'ai téléphoné à mon confesseur. Il n'était pas là et m'a rappelé dimanche. Il avait du temps libre ce matin. Parfait.

Maintenant mes péchés sont pardonnés et je me sens léger, léger...

mercredi, décembre 07, 2005

Ça c'est sympa!

Renaud me liste sur son blog. Ça fait plaisir :-)

Bon, avec tous ces blogs catholiques, va falloir que je mette ma liste de liens à jour. C'est un peu de boulot, mais ça en vaut la peine :-)

Allez hop! Chapelet maintenant :-)

Jésus-Christ est Dieu - 2

Comme il était entré de nouveau à Capharnaüm, après quelque temps on apprit qu'il était à la maison.
Et beaucoup se rassemblèrent, en sorte qu'il n'y avait plus de place, même devant la porte, et il leur annonçait la Parole.
On vient lui apporter un paralytique, soulevé par quatre hommes.
Et comme ils ne pouvaient pas le lui présenter à cause de la foule, ils découvrirent la terrasse au-dessus de l'endroit où il se trouvait et, ayant creusé un trou, ils font descendre le grabat où gisait le paralytique.
Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: "Mon enfant, tes péchés sont remis."
Or, il y avait là, dans l'assistance, quelques scribes qui pensaient dans leurs coeurs:
"Comment celui-là parle-t-il ainsi? Il blasphème! Qui peut remettre les péchés, sinon Dieu seul?"
Et aussitôt, percevant par son esprit qu'ils pensaient ainsi en eux-mêmes, Jésus leur dit: "Pourquoi de telles pensées dans vos coeurs?
Quel est le plus facile, de dire au paralytique: Tes péchés sont remis, ou de dire: Lève-toi, prends ton grabat et marche?
Eh bien! pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir de remettre les péchés sur la terre,
je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton grabat et va-t'en chez toi."
Il se leva et aussitôt, prenant son grabat, il sortit devant tout le monde, de sorte que tous étaient stupéfaits et glorifiaient Dieu en disant: "Jamais nous n'avons rien vu de pareil." (Mc 2, 1-12)

J'aime beaucoup ce passage, car la foi des gens est magnifique. S'assembler aussi nombreux dans cette maison pour écouter notre Seigneur Jésus-Christ, et aussi percer la terrasse pour aider à faire entrer un paralytique afin qu'il soit guérit par Jésus, révèle une grande foi que j'aimerais bien avoir.

Mais j'aime beaucoup ce qui est révélé ici. En effet, Jésus dit au paralytique que ses péchés sont remis. Cela provoque aussitôt un sentiment de colère chez les scribes car c'est bien vrai, seul Dieu pardonne.

Nous avons alors deux alternatives: soit Jésus est un menteur et un blaspémateur, comme le pensent les scribes, soit Jésus est vraiment Dieu.

Il est intéressant de lire la suite. En effet pour montrer qu'il a le pouvoir de remettre les péchés, ce que ne peuvent faire les pharisiens, il guérit le paralytique, chose que les scribes sont bien incapables de faire là aussi.
On a donc Dieu seul qui pardonne les péchés, et Jésus-Christ qui pardonne les péchés, devant tous.

La conclusion s'impose d'elle-même: Jésus-Christ est Dieu.

On a bien Jésus-Christ qui ne clame pas "Je suis Dieu", comme le disent justement ceux qui ne croient pas en sa divinité. Par contre, il nous la révèle.

mardi, décembre 06, 2005

Gourmandise

Dans les collations de St Jean Cassien, il y a un moine qui explique à St Jean Cassien que les règles morales sont là seulement pour aider la vie spirituelle. Mmh... Je ne sais plus si c'est exactement cela que raconte le saint homme, mais en tous cas, c'est ce que j'en ai retenu.

Bon, ben voilà: certains soirs, pas toujours mais assez souvent, j'ai du mal à me concentrer pendant le chapelet, parce que ça fait lourd sur l'estomac, à cause du copieux repas que je me suis enfilé quelques heures plus tôt. Non, je ne suis pas gros, j'ai un indice de masse corporelle parfait (et vous pouvez voir combien je suis modeste, aussi)... Mais enfin, j'ai essayé de réduire un peu le soir, et, à ma grande stupéfaction, j'ai du mal.

Bon, va falloir que je travaille à couper la racine du péché...

lundi, décembre 05, 2005

Chapelet en famille

...enfin presque. Nous avons prié avec mes deux grandes filles (6 et 4 ans) les trois premiers mystères joyeux pendant que le bébé dormait. Comme ça, ce sera plus court ce soir (les 2 mystères restants et la dizaine de la neuvaine).

samedi, décembre 03, 2005

L'amour filial

La prière que le Seigneur nous a appris (Mt 6, 9) commence ainsi: Notre Père.

Ces deux mots, en apparance anodins, sont en fait une révolution, car la perception de Dieu est complètement changée: le Très-Haut n'est plus un Dieu lointain et terrible, il devient un Dieu avec lequel chacun de nous a une relation personnelle. Dieu devient notre Père, Jésus nous apprend que le Tout-Puissant nous aime d'un amour paternel... Mais qu'il soit notre Père nous invite à l'aimer d'un amour filial.

Le faisons-nous? Vivons-nous vraiment notre relation à Dieu dans l'amour filial? Cela peut sembler un peu abstrait.

La Vierge Marie étant la disciple parfaite de Jésus-Christ, elle a eu cette relation d'amour filial avec Dieu. Nous rapprocher de Marie par la dévotion peut alors nous faire vivre nous aussi dans cet amour filial vis à vis de Dieu, comme nous l'enseigne St Louis-Marie:
Vous le regarderez comme votre bon Père, auquel vous tâcherez de plaire incessamment, avec qui vous converserez confidemment, comme un enfant avec son bon père. (VD 215)
C'est possible parce que:
Le principal don que les âmes possèdent, c'est d'établir ici-bas la vie de Marie dans une âme, en sorte que ce n'est plus l'âme qui vit, mais Marie en elle, ou l'âme de Marie devient son âme, pour ainsi dire. (SM 55)

jeudi, décembre 01, 2005

Fatigué

Ben voilà, ce deux-trois derniers jours je dis mon chapelet tard, vers minuit, et le matin il faut que je me lève tôt pour emmener les filles à l'école. Alors je me sens fatigué.