jeudi, août 31, 2006

Les principes « marial » et « pétrinien » dans l’Eglise, par le card. Bertone

ROME, Mercredi 30 août 2006 (ZENIT.org) – C’est en quelque sorte une réflexion qui éclaire les catéchèses de Benoît XVI qu’a proposée le cardinal Bertone hier, 29 août, au sanctuaire de la Madone de la Guardia, au nord de Gênes, à l’occasion du pèlerinage annuel : une réflexion qui éclaire la pensée du pape sur le lien entre le principe « marial » et le principe « pétrinien » dans l’Eglise.

Le cardinal Tarcisio Bertone, archevêque de Gênes, et futur secrétaire d’Etat, a en effet confié dans son homélie : « Le Saint-Père a prié Dieu de lui accorder d’être un ‘pasteur de son Eglise doux et ferme, possédé et guidé par l’esprit de Marie, qui est un esprit doux et fort, plein de zèle et de prudence, humble et courageux, pur et fécond’ ».

« Le principe pétrinien, lié à la succession apostolique, dont Pierre est le chef et le représentant a été magistralement illustré par le Saint-Père dans ses catéchèses aux audiences générales, très écoutées, et suivies dans le monde entier », ajoutait l’archevêque de Gênes.

« En cette solennité où nous faisons mémoire de l’apparition de la Vierge à Benedetto Pareto, je veux m’arrêter, annonçait l’archevêque, sur le sens du message et de la demande de Marie à ce paysan, il y a 516 ans. Marie a demandé de ‘reconstruire’ et le début fut la construction d’une église en briques, un édifice pour le culte. Mais dans chaque communauté chrétienne on a toujours besoin de reconstruire les rapports et les relations de chacun avec Dieu et de tous les hommes et les femmes entre eux ».

C’est pourquoi le cardinal Bertone proposait des « passages éclairés des interventions du Saint-Père pour illustrer le principe marial de l’Eglise, pour mieux comprendre le rôle de Marie dans l’histoire du salut et de l’Eglise, et le principe pétrinien, incarné par les apôtres et par leurs successeurs, qui sont garantis et promoteurs de l’annonce authentique de l’Evangile ».

Principe marial et pétrinien
Il citait en particulier cette réfléxion du grand théologien suisse, le cardinal Hans Urs von Balthasar : « L’élément marial gouverne de façon cachée dans l’Eglise, comme la femme dans le foyer domestique ».

Il citait ensuite Benoît XVI qui affirmait, en la solennité de l’Annonciation, le 25 mars dernier, que le principe marial « a été particulièrement mis en évidence après le Concile, par mon bien-aimé prédécesseur Jean-Paul II, en cohérence avec sa devise ‘Totus tuus’. Dans sa spiritualité et dans son infatigable ministère, la présence de Marie, Mère et Reine de l’Eglise a été manifestée aux yeux de tous ».

Les deux dimensions se rencontrent dans la charité
Le cardinal Bertone évoquait le discours du pape aux nouveaux cardinaux sur le thème du rapport entre ces deux dimensions de l’Eglise, « mariale et pétrinienne » qui « se rencontrent dans ce qui constitue l’accomplissement des deux, c’est-à-dire dans la valeur suprême de la charité, le charisme ‘le plus grand’, la ‘vie meilleure de toutes’, come l’écrivait l’apôtre Pierre ».

Il soulignait que le pape, comme le manifeste son encyclique « Deus caritas est », a choisi comme priorité pastorale « d’édifier l’Eglise dans la charité comme communion d’amour » dans ce contexte il soulignait que « le principe marial qui pousse, guide et aide, puissamment, à sa façon, à construire l’Eglise en tant que communauté d’amour ».

« L’Eglise est invitée à contempler le cœur et le visage maternel de Marie, et donc à se mettre sagement à son école », insistait le cardinal Bertone.

L’évêque, successeur des apôtres
A partir de l’étymologie et du terme grec « episcopos », le cardinal faisait observer que l’évêque est celui qui a « une vision d’en-haut, un qui regarde avec le cœur ».

Il ajoutait : « Le lien entre le collège des évêques et la communauté originaire des apôtres est compris avant tout dans la ligne de la continuité historique » : « la continuité s’exprime dans cette chaîne historique ».

« La succession apostolique dans le minsitère est considérée comme un lieu privilégié de l’action et de la transmission de l’Esprit Saint », soulignait encore le cardinal.

Le « caractère principal particulier » de l’Eglise qui est à Rome
Citant saint Irénée de Lyon, le cardinal Bertone faisait observer que « ce réseau de la succession apostolique » est une « garantie de la persévérance dans la parole du Seigneur (…) ».

Et quant à l’Eglise de Rome, « cette Eglise, en raison de son caractère principal particulier (propter potiorem principalitatem) », il est nécessaire qu’elle unisse toutes les Eglises.

« La succession apostolique – vérifiée sur la base de la communion avec celle de Rome – est donc le critère de la permanence des Eglises particulières dans al Tradition de la commune foi apostolique », concluait le cardinal Bertone.

L'apostolicité
« Ce que représentent les apôtres dans la relation entre le Seigneur Jésus et l’Eglise des origines, la succession minstérielle le représente de façon analogique dans le rapport entre l’Eglise des origines et l’Eglise acuelle », affirmait encore l’archevêque de Gênes.

Il ajoutait : « A travers la succession apostolique, c’est alors le Christ qui nous rejoint (…). Le Christ lui-même est le vrai pasteur et le gardien de nos âmes, que nous suivons avec une grande confiance, une grande gratitude, une grande joie ».

mercredi, août 30, 2006

Intro: Churchill's speech

Mon premier disque de heavy metal, c'était Live after death d'Iron Maiden.

J'avais 12 ans. Ma mère me l'avait acheté un peu avant Noël. C'était un double album. Je l'ai mis sur la platine et là... j'ai pris une claque. Que de puissance! Que d'énergie! Cela commençait par une chanson qui s'appelait Aces High, une chanson à la gloire des pilotes anglais pendant la dernière guerre. On peut en voir la vidéo ici (à consommer avec modération).

Et cette première chanson était précédée d'un discours, qui m'était mystérieux. En grandissant, j'ai appris que c'était le discours de Winston Churchill donnée le 4 juin 1940 au Parlement britannique:
We shall go on to the end.
We shall fight in France,
We shall fight on the seas and oceans,
We shall fight with growing confidence and growing strength in the air.
We shall defend our island whatever the cost may be.
We shall fight on beaches, we shall fight on the landing grounds,
We shall fight in the fields and in the streets.
We shall fight in the hills,
We shall never surrender.

Ce qui donne en clair:
Nous continuerons jusqu'à la fin.
Nous combattrons en France,
Nous combattrons sur les mers et les océans,
Nous combattrons avec une confiance croissante et une force croissante dans les airs.
Nous défendrons notre île quel qu'en soit le prix.
Nous combattrons sur les plages, nous combattrons sur les pistes d'atterrissage,
Nous combattrons dans les champs et dans les rues.
Nous combattrons sur les collines,
Nous ne nous rendrons jamais.
J'aime beaucoup ce texte, je l'ai entendu de nombreuses fois, puisque j'ai beaucoup écouté cet album.

J'y repense souvent. Surtout lorsqu'il ne me reste qu'une ou deux minutes avant que mon train parte pour le boulot, et qu'il me faut courir ou pédaler comme un fou. Ça motive quand même pas mal.

Et quand je vois combien l'agnosticisme et le relativisme sont répandus dans la société, et bien repenser à ce discours me remonte le moral: Churchill a gagné la guerre!

Initié. Oui, mais à quoi ?

ans ma jeunesse, j'ai été un peu agnostique, et puis un peu ésotérique, avant de revenir dans l'Eglise.

Pendant à peu près une année, j'ai lu des bouquins ésotériques: cela allait de l'inspirateur du Da Vinci Code, l'Enigme Sacrée, Edgar Cayce, feu Robert Ambelain, feu Aïvanov et d'autres dont j'ai oublié les noms ou dont il n'est pas important de le rappeler. Il y avait aussi des livres sur certains mythes, certains mystères (les cathares, les templiers, le Graal, la pierre philosophale).

Et puis ça m'a gavé: la plupart des bouquins qui parlent d'énigmes ne démontrent jamais rien, mais par contre font un usage abusif du conditionnel. Le plus triste est que de nombreux lecteurs prennent les pseudo-thèses ainsi faites pour la réalité.

Cela arrive aussi que ces livres parlent aussi de Jésus. Avec un apparent respect. Avec le même apparent respect dont ils parlent des fondateurs réels ou mythologiques des autres religions. Parce qu'une idée fondamentale dans l'ésotérisme est que l'humanité aurait connu une tradition primordiale, perdue, dont les religions actuelles ne serait que des variantes locales, recouvrant la même réalité. C'est pour cela que j'écris que le respect donné à Jésus, notre Seigneur, n'est qu'apparent.

De nombreux livres prétendent que Jésus serait un initié, Bouddha aussi, les templiers aussi etc.

La question dont aucun livre n'apporte de réponse est celle-ci: à quoi auraient-ils été initiés?

dimanche, août 27, 2006

Rappel à Dieu du Père Marie-Dominique Philippe, o.p.

Le père Marie-Dominique Philippe, o.p., fondateur de la Communauté Saint-Jean, s’est éteint paisiblement le matin du samedi 26 août 2006 au prieuré de Saint Jodard (Loire). Il y était soigné depuis son accident vasculaire cérébral du 20 juillet. Il allait avoir 94 ans le 8 septembre.

Jusqu’au jour des funérailles il est veillé par les frères et les sœurs et tous ceux qui le souhaitent dans la chapelle des frères à Saint Jodard.

La messe des funérailles sera célébrée le samedi 2 septembre à 10h30 dans la Primatiale Saint-Jean à Lyon. Elle sera présidée par le Cardinal Philippe Barbarin.

Dans l’après-midi le père Marie-Dominique sera inhumé au cimetière de Rimont, dans l’intimité de la Famille Saint-Jean (frères, sœurs et oblats).

Dans l’action de grâce pour tout ce qu’ils ont reçu à travers lui, les membres de la Famille Saint-Jean le confie à la prière de tous.


On peut lire sa biographie ici. C'est bien triste, c'était un grand homme.

(via lsb)

La traduction post-conciliaire du Pater, un blasphème ?

Le blog Notre-Dame des Neiges nous propose un article sur la traduction post-conciliaire du Notre-Père, et relève trois problèmes:
  1. "adveniat regnum tuum" est traduit que "que ton règne vienne", ce qui suppose un mouvement dont l'aboutissement reste vague, alors qu'"arrive" suppose un mouvement abouti, terminé. C'est ce qui est dit en latin.
  2. "Et ne nous soumet pas à la tentation" : La tentation étant une incitation au mal, il est clair que Dieu, la Sainteté même et l’auteur de tout Bien, ne peut en aucune façon être l’auteur de la tentation. Il ne peut donc nous y soumettre mais la permettre seulement. L'ancienne traduction est donc meilleure ("Et ne nous laissez pas succomber à la tentation").
  3. l'emploi du tutoiement, qui peut marquer aussi bien un manque de respect qu'un sentiment d'intimité. C'est donc bien pour les personnes vivant déjà une certaine amitié avec Dieu, mais les autres risquent de n'y mettre pas assez de respect.

Je ne connaissait que l'aspect litigieux du second point.

A toutes fins utiles, voici la vieille traduction du Notre-Père:
Notre Père qui êtes aux cieux
Que votre nom soit sanctifié,
Que votre règne arrive,
Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien,
Pardonnez-nous nos offenses
Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laissez pas succomber à la tentation,
Mais délivrez-nous du mal.
Amen.

jeudi, août 24, 2006

Pie XII et la méthode Coué

L'année 2005 a été une bonne année pour Pie XII : un certain nombre de livres sont sortis pour défaire le mythe du Pape d'Hitler, et même Cornwell, qui a écrit le scandaleux Le Pape et Hitler s'est rétracté, reconnaissant que Pie XII avait peu de marge de manoeuvre et qu'il est donc difficile de juger son silence.

J'ai toujours pensé que l'Histoire donnerait raison à Pie XII. Il suffit d'attendre, en espérant que les historiens soient sérieux.

Mon espoir de voir les choses changer était même renforcé par une dépêche de l'AFP, le 7 août dernier, qui écrivait que "Pie XII aurait demandé aux couvents de cacher des juifs pendant la guerre". Malheureusement la dépêche a disparu du site de la Croix, je renvoie donc au Salon Beige. MAJ 22:44 : on en savoir plus sur Chrétienté.info

Et bien la réponse n'a pas tardé: Le Monde titre "Le Vicaire" change l'Histoire. Et bien voilà, au cas où l'on aurait oublié que Pie XII était un des responsables de la Shoah, ou que l'on adhère pas à cette thèse, on en rajoute une couche.

Après tout, si les médias le disent, c'est que c'est peut-être vrai. Alors que faire pour être en accord avec eux ? Et bien, même si on est petit fils de Résistant comme moi, pratiquer la méthode Coué tout en se flagellant:
- Je suis co-responsable de la Shoah parce que catholique >CLAC< Aïe!
- Je suis co-responsable de la Shoah parce que catholique >CLAC< Aïe!
- Je suis co-responsable de la Shoah parce que catholique >CLAC< Aïe!
- Je suis co-responsable de la Shoah parce que catholique >CLAC< Aïe!
- Je suis co-responsable de la Shoah parce que catholique >CLAC< Aïe!
...

mardi, août 22, 2006

Turquie: la Maison de Marie Mère de Dieu sauvée par miracle

Un violent incendie de forêt s’est arrêté lundi dernier, « par une intervention divine » à 5 mètres de la maison de la Mère de Dieu nous informe le quotidien turc Milliyet. D’après la tradition chrétienne, c’est dans cette maison, située au sud-est d’Ephèse sur le mont Bülbül, que la Dormition de la Mère de Dieu eut lieu. « Nous avons constaté un miracle divin à notre retour à la maison de Marie: les flammes qui ont tout brûlé à la ronde n'ont pas causé le moindre dégât à la maison » cite Milliyet la sœur Antonia Velasco.

La suite est à lire sur Orthodoxie.

C'est magnifique. Que Dieu soit béni pour ce miracle.

(via Bafweb)

lundi, août 21, 2006

Les occupations mènent à la dureté de coeur...

... en tout cas selon St Bernard, cité par Benoît XVI:
"Il est nécessaire de prêter attention aux dangers d'une activité excessive, indépendamment de la condition et de la charge que l'on effectue, observe le saint, -- comme il dit au Pape de son temps, et à tous les Papes et à nous tous -- les nombreuses occupations portent fréquemment à la "dureté du coeur"," ils ne sont pas plus que souffrance pour l'esprit, perte de l'intelligence, dispersion de la grâce"
Je suis très heureux de trouver cela, car ça me permet de mettre des mots sur ce que je vis assez souvent: des périodes de grâces suivies (ou précédées, comme on veux) de périodes de boulot intensives, où la sécheresse est reine et où mon coeur est comme un coeur de pierre.

(source: Bafweb)

jeudi, août 17, 2006

Exposition blasphématoire en Angleterre

Dans l'église St Peter à Hereford se tient une exposition controversée: on y voit une statue avec le Jésus-Christ chevauchant un missile, sous lequel sont accrochés un moine bouddhiste, un imam, un évêque et une religieuse. La religieuse a une grenade dans la main.

Cela représente, selon eux, le rôle que la religion joue dans la guerre. Comme c'est original.

Cette même église avait déjà fait une exposition pour Noël 2005 avec l'enfant Jésus dans une corbeille à papier. Ils sont habitués au bon goût, là bas.

(source)

mardi, août 15, 2006

lundi, août 14, 2006

Jésus-Christ est Dieu - 5

Moi et le Père nous sommes un.
Les Juifs apportèrent de nouveau des pierres pour le lapider. Jésus leur dit alors : "Je vous ai montré quantité de bonnes oeuvres, venant du Père; pour laquelle de ces oeuvres me lapidez-vous ?"
Les Juifs répondirent : "Ce n'est pas pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème et parce que toi, n'étant qu'un homme, tu te fais Dieu. (Jn 10, 30-33)"


Les contradicteurs de notre Seigneur Jésus-Christ comprennent donc qu'il déclare qu'il est Dieu.
Va-t-il leur dire qu'ils l'ont mal compris? Lisons la suite:

Jésus leur répondit:
"N'est-il pas écrit dans votre Loi: `J'ai dit : vous êtes des dieux ?`
Alors qu'elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu fut adressée
- et l'Ecriture ne peut être récusée -
à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde
vous dites : `Tu blasphèmes`,
parce que j'ai dit : `Je suis Fils de Dieu`!" (Jn 10, 34-36)


Notre Seigneur Jésus-Christ explique à ses contradicteurs qu'ils ne peuvent lui reprocher de se révéler comme Dieu (par nature), lui que Dieu le Père a consacré et envoyé dans le monde, et ainsi de blasphémer, alors que l'Ecriture elle-même appelle les juges hébreux (car c'est à eux que c'était adressé) "dieux" (bien que ce soit une appellation symbolique, car ils ne sont que des hommes).

Et il continue dans la même veine:

"Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père,
ne me croyez pas;
mais si je les fais,
quand bien même vous ne me croiriez pas,
croyez en ces oeuvres,
afin de reconnaître une bonne fois
que le Père est en moi et moi dans le Père." (Jn 10, 37-38)

Et cela n'a évidemment pas calmé ses contradicteurs:

Ils cherchaient donc de nouveau à le saisir, mais il leur échappa des mains. (Jn 10, 39)

mercredi, août 09, 2006

Red Buttons RIP

Je viens d'apprendre la mort de Red Buttons le 16 juillet dernier.

Il n'est peut-être pas très connu en France, pourtant tout le monde l'a vu au moins une fois: il jouait le parachutiste suspendu au clocher de Ste-Mère-Eglise dans le Jour le plus long.

Âme du Christ

Âme du Christ, sanctifie-moi.
Corps du Christ, sauve-moi.
Sang du Christ, enivre-moi.
Eau du côté du Christ, lave-moi.
Passion du Christ, fortifie-moi.

O bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi défends-moi.
A ma mort, appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi.
Pour qu’avec les saints je te loue.
Dans les siècles des siècles.

Amen.

lundi, août 07, 2006

Racisme

L'autre jour, j'ai mangé chez un ami à moi.

C'est un type très sympa et très serviable.

Il est musulman. Il s'est converti il y a plusieurs années, et il s'inspire de la tendance salafiste. Mais s'il porte la barbe, il ne porte pas les vêtements qu'ont en général les salafistes, pour lui ce sont les jeunes en mal d'identité qui s'habillent comme ça.

J'espère qu'un jour il découvrira la vraie foi, mais on en est pas là.

Il est marié à une somalienne. Elle est originaire d'une région de Somalie qui se trouve face au Yémen, et elle vient d'y passer quelques jours de vacances.

Donc nous avons discuté de l'Arabie heureuse (le Yémen), que le rançonnage d'occidentaux est devenu sport national là-bas, et citant le colonel Lawrence, nous avons parlé des migrations arabes dans la péninsule arabique.

Poursuivant sur Lawrence d'Arabie, je lui dit qu'à plusieurs reprises dans Les sept piliers de la sagesse, Lawrence parle d'"arabe pur", selon que ses rencontres était plus ou moins proches d'un éventuel "type arabe". J'ai demandé à mon ami si c'était Lawrence qui était raciste et qu'il classifiait, en quelque sorte, les personnes qu'il rencontrait, ou si ce sont les arabes eux-mêmes qui ont l'habitude de considérer leur "pureté arabe".

Il m'a répondu qu'il pensait que c'était un usage arabe.

Comme argument, il m'a raconté qu'au Soudan, les gens au pouvoir se définissent comme "arabes", bien qu'ils soient noirs, et font leur politique en conséquence.

Et bien les arabes de la péninsule appellent "esclaves" ces soudanais.

Tout ceci pour montrer que le racisme, aussi stupide soit-il, se trouve partout.

Il est bon de rappeler ce que dit notre sainte mère l'Eglise à ce sujet:
1934 Créés à l’image du Dieu unique, dotés d’une même âme raisonnable, tous les hommes ont même nature et même origine. Rachetés par le sacrifice du Christ, tous sont appelés à participer à la même béatitude divine : tous jouissent donc d’une égale dignité.

1935 L’égalité entre les hommes porte essentiellement sur leur dignité personnelle et les droits qui en découlent :

Toute forme de discrimination touchant les droits fondamentaux de la personne, qu’elle soit fondée sur le sexe, la race, la couleur de la peau, la condition sociale, la langue ou la religion, doit être dépassée, comme contraire au dessein de Dieu (GS 29, § 2).

1936 En venant au monde, l’homme ne dispose pas de tout ce qui est nécessaire au développement de sa vie, corporelle et spirituelle. Il a besoin des autres. Des différences apparaissent liées à l’âge, aux capacités physiques, aux aptitudes intellectuelles ou morales, aux échanges dont chacun a pu bénéficier, à la distribution des richesses (cf. GS 29, § 2). Les " talents " ne sont pas distribués également (cf. Mt 25, 14-30 ; Lc 19, 11-27).
Et encore, à propos de l'idolâtrie:
2113 L’idolâtrie ne concerne pas seulement les faux cultes du paganisme. Elle reste une tentation constante de la foi. Elle consiste à diviniser ce qui n’est pas Dieu. Il y a idolâtrie dès lors que l’homme honore et révère une créature à la place de Dieu, qu’il s’agisse des dieux ou des démons (par exemple le satanisme), de pouvoir, de plaisir, de la race, des ancêtres, de l’Etat, de l’argent, etc. " Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ", dit Jésus (Mt 6, 24). De nombreux martyrs sont morts pour ne pas adorer " la Bête " (cf. Ap 13-14), en refusant même d’en simuler le culte. L’idolâtrie récuse l’unique Seigneurie de Dieu ; elle est donc incompatible avec la communion divine (cf. Ga 5, 20 ; Ep 5, 5).
J'ai mis "race" en gras parce que c'est le sujet de mon billet (et j'ai mis "Etat" en gras pour rappeler que les laïcards peuvent être des idolâtres).

J'ai souvent entendu l'amalgame "catholique = raciste". C'est une ânerie monumentale, qui ignore (à dessein ?) l'enseignement de l'Eglise et qui est en plus très ethno-centriste, faisant abstraction de la même erreur dans les autres cultures.

Cet amalgame est un mythe de plus, que dis-je, un mensonge, qu'il nous faut faire disparaître.

mercredi, août 02, 2006

Les racines de la cathophobie

Grâce au livre Mémoires d'un paysan bas-breton, Patrice de Plunkett nous fait remonter le temps, jusqu'au XIXème siècle.

Il s'agit des mémoires de Jean-Marie Déguignet, qui est parti rouler sa bosse, et qui est devenu un laïcard viscéralement anti-chrétien.

Sa devise était
vive la République, à bas la calotte.


On voit le genre, un intolérant bouffeur de curés.

Ce qui devient croustillant, c'est quand on apprend l'origine de son laïcisme. Il a été soldat du Second Empire, et a combattu en Crimée:
Après la chute de Sébastopol, il écoute avec intérêt et sympathie un officier russe lui vanter la lutte séculaire de la "civilisation aryenne" contre les "sémitiques" : cette idée ne le choque pas [...]
Et l'on voit revenir ensuite, sous la plume du républicain laïque Déguignet, cette idée que l'esprit "sémitique" a corrompu la civilisation "aryenne" à travers le christianisme, qui fait ainsi le malheur de toute la terre.
L'origine de la cathophobie serait donc l'antisémitisme. Ça me rappelle ce que disait Hitler, qui voulait aryaniser le christianisme. J'y reviendrai.

En attendant, c'est une bonne raison de plus de ne pas écouter les laïcards.

mardi, août 01, 2006

Mel-i mélo

OK, Mel a bien eu des propos antisémites, sous la forte influence de l'alcool.

C'est nul.

Mais il le regrette amèrement, regrette le mal que cela a fait, et a bien précisé que cela ne va pas avec sa foi catholique. Alors je l'aime bien quand même.

La blague de la laïcité

Je viens de lire un article du Monde, concernant le Palais de Justice de Metz.

Il s'y trouve une toile du peintre Théodore Devilly, appelée la Crucifixion. Plus pour très longtemps, car elle va être déplacée dans un musée. Elle était couverte d'un voile depuis l'an 2000, année où l'obscurantisme a décidé, une fois de plus, de sévir.

Elle constituait une "atteinte intolérable au principe constitutionnel de laïcité", selon les libres-penseurs qui voulait la faire disparaître.

C'est donc ce qui va se produire, malgré l'opposition des personnel du tribunal.

Je ne peux m'empêcher de rapprocher cette triste nouvelle de cet article du Salon Beige concernant le financement des mosquées, citant le texte de loi:
"Un bien immobilier appartenant à une collectivité territoriale peut faire l'objet d'un bail emphytéotique prévu à l'article L. 451-1 du code rural, en vue de l'accomplissement, pour le compte de la collectivité territoriale, d'une mission de service public ou en vue de la réalisation d'une opération d'intérêt général relevant de sa compétence ou en vue de l'affectation à une association cultuelle d'un édifice du culte ouvert au public (…)"
Ce qui veut dire que les biens publics peuvent être utilisés désormais pour construire des édifices religieux, en l'occurence une mosquée, alors qu'on a interdit cela aux catholiques, c'est à dire 90% de la population, pendant 100 ans.

Cela me laisse un goût amer dans la bouche.

La laïcité n'est peut-être qu'une farce anti-catholique, après tout. Ou alors on assiste à une situation de "deux poids-deux mesures".

Soutenons Mel Gibson

Alors Mel Gibson a fait une rechute: il était alcoolique, est revenu à la foi et a arrêté, et apparement il vient de recommencer de boire.

C'est bien malheureux.

Mel Gibson a roulé en état d'ébriété, et il s'est fait arrêté. Au cours de son passage au poste, il s'est mal comporté, et aurait dit des âneries antisémites.

Ce n'est confirmé ni par la police, ni par l'intéressé.

Mais il est déjà jugé par Abraham Foxman, patron de la Anti-Defamation League:
"Nous espérons que les responsables de Hollywood vont désormais (...) prendre leurs distances avec cet antisémite (...) Ses déclarations révèlent finalement qui il est et montrent que les protestations de sa bonne foi lors du débat sur le film 'La Passion du Christ' n'étaient qu'un mensonge". (source)


Le truc c'est que le père de Mel Gibson est un antisémite notoire, et est catholique traditionnaliste. Et Mel Gibson est traditionnaliste aussi. Donc, pour certains, il est forcément antisémite. C'est un peu comme pour l'Inquisition: c'est à l'accusé de prouver son innocence.

La Passion du Christ était jugée d'avance comme un film antisémite. Dès qu'il a été en salle, les critiques se sont tues. Elles se sont rabattues sur la "violence pornographique" pour critiquer le film. Malgré tout, beaucoup ont été touchés.

Abraham Foxman souhaite que la carrière de Mel Gibson est tant que réalisateur s'arrête, d'après des ragots. C'est lamentable.

Comme d'habitude, les catholiques sont tolérés du moment qu'ils gardent leur foi sous le boisseau.